Une député allemande démissionne après avoir menti sur son cv

Petra Hinz du Parti social-démocrate (SPD) était membre du parlement allemand depuis 2005. Il a été récemment révélé qu’elle n’avait jamais étudié le droit ni même eu son bac. Son CV était truffé de mensonges.

Selon la version de son CV qui se trouvait sur le site internet du Bundestag avant le début de la polémique, Petra Hinz dit avoir obtenu son «abitur» en 1984. Elle prétendait également avoir étudié le droit et les sciences politiques, discipline dans laquelle elle aurait été diplômée d’Etat.

Pourtant, le quotidien Der Westen, qui a réussi à se procurer des documents et photos du prétendu lycée de la député, a indiqué qu’aucune Petra Hinz n’y a jamais figuré. Par ailleurs, contactée par le magazine allemand Informer, afin de préciser dans quels établissements scolaires elle avait eu ses diplômes, la députée a refusé de répondre.

Peu après a été publié un article d’opinion du magazine, dans lequel l’auteur indique qu’«une personne qui n’a rien à cacher aurait tout de suite répondu à ces questions».

Le 19 juillet, après l’apparition de rumeurs de plus en plus fréquentes sur le passé de sa cliente, l’avocat de la député a publié une déclaration sur son site internet afin de clarifier la situation.

Il y confirme notamment que Petra Hinz avait menti sur son parcours scolaire : elle n’a jamais étudié le droit et n’a même pas eu son «abitur» (l’équivalent du baccalauréat en Allemagne).

Le 20 juillet, la pression est devenue si forte pour la député qu’elle a finalement présenté sa démission après que la branche locale du SPD à Essen où elle exerce a exigé qu’elle quitte son siège au parlement immédiatement.

Petra Hinz a été membre du Bundestag pendant 11 ans. Son profil a depuis été modifié pour supprimer toutes les fausses déclarations. Par ailleurs, les représentants du SPD au Bundestag ont réclamé des sanctions rapides contre la député de 54 ans.

CV deputee

Sur son site Internet, l’avocat de la député a présenté ses excuses de la part de sa cliente, assurant que la carrière politique de cette dernière a «toujours été basée sur la sincérité et l’intégrité».

«Elle est vraiment bouleversée car elle se rend compte qu’elle n’a jamais eu le courage de prendre ses responsabilités par rapport à ses propres mensonges. Elle demande sincèrement pardon à ses collègues, ses amis, sa famille et tous ceux dont elle a trahi la confiance», conclu l’avocat de Petra Hinz.

En 2011, le ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg, avait dû démissionner, soupçonné d’avoir plagié de nombreux passages de sa thèse. Annette Schavan, ministre de l’Education et proche de la chancelière, avait dû en faire de même en février 2013.

Source : RT

 

Mots clés:
· ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.