Après l’arrestation d’un Emirati, le royaume déconseille le port de la robe traditionnelle

Le vice-ambassadeur américain aux Emirats Arabes Unis (EAU) a dû s’excuser après qu’un homme portant une robe traditionnelle émiratie a été arrêté dans un hôtel de l’Ohio, suspecté de terrorisme par la réceptionniste.

Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont appelé leurs ressortissants de sexe masculin à éviter de porter la robe blanche et autre couvre-chef faisant partie de la tenue nationale lorsqu’ils voyagent à l’étranger, après qu’un homme d’affaire a été arrêté sans ménagement aux Etats-Unis pour le seul motif qu’il était vêtu de la sorte.

Selon le journal Emirati le National, la réceptionniste de l’hôtel dans lequel ce citoyen résidait, a appelé la police après avoir entendu l’homme parler en arabe au téléphone, le considérant comme «suspect». Des photos de l’homme, maîtrisé au sol par les forces de police et menotté ont été publiées dans la presse. Selon son témoignage, il aurait été blessé durant l’interpellation et la police aurait été «brutale» avec lui.

Après avoir questionné la réceptionniste, les agents se sont rendus compte qu’elle n’avait à aucun moment mentionné l’Etat islamique et qu’il y avait eu un malentendu.

En réaction à cet incident, le ministère des Affaires étrangères émirati a mis en garde ses citoyens voyageant à l’étranger contre le port de la robe traditionnelle. «Pour les citoyens voyageant en dehors du pays, et afin d’assurer leur sécurité, nous conseillons de ne pas porter la robe lorsqu’ils voyagent, surtout dans les lieux publics», ont fait savoir les autorités le 2 juillet.

Le vice-ambassadeur des Etats-Unis dans les EAU, Ethan Goldrich, a été convoqué afin pour recevoir les protestations des autorités émiraties contre «le traitement abusif de la police de l’Ohio contre un citoyen des EAU» et de lui demander «des explications sur cet incident», a-t-on appris dans un communiqué publié par l’agence de presse d’Etat, WAM. L’ambassadeur s’est excusé, ainsi que le maire d’Avon et le chef de la police locale, et s’est engagé à clarifier cette affaire.

Ahmed al-Menhali a finalement été relâché après que la police a réalisé son erreur, mais il s’est évanoui et a dû être hospitalisé. Selon un média émirati, l’homme aurait engagé un avocat afin de porter l’affaire en justice.

Source : RT

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.