L’aventurier qui parcourt le monde avec Monique, sa poule

Certaines personnes sont bluffantes, inspirantes et vont jusqu’au bout de leurs rêves les plus fous. C’est le cas de Guirec qui a décidé de faire le tour du monde. Son initiative a cependant une grande particularité. Le jeune aventurier est, en effet, accompagnée de sa poule, Monique…

Guirec Soudée, jeune navigateur français de 24 ans, réalise un tour du monde à bord de son voilier Yvinec, accompagné d’une poule rousse nommée Monique. Son aventure passionne les internautes et les médias, aux quatre coins du monde.

poule monique 1

Guirec et sa poule Monique posent devant les premiers icebergs

Après leur transatlantique réalisée en mai 2014, ils sont restés près d’un an, ancrés dans l’île de St Barthélémy aux Antilles afin de gagner l’argent nécessaire à la préparation de leur bateau pour la suite du voyage, plus ardue, l’océan Arctique. Ils ont atteint le Groenland en août 2015. Après avoir sillonné la côte ouest de ce pays fascinant pendant 3 mois, Guirec et Monique ont commencé leur hivernage, sans moyen de communication.

L’histoire de ce navigateur et de sa poule fait le tour du monde. Il faut dire que ce duo improbable a de quoi surprendre .

Avec sa fidèle cocotte comme seule compagnie, Guirec a séduit beaucoup d’internautes et de médias. Selon la BBC, Monique a été une présence réconfortante pour l’aventurier qui avait décidé de se couper entièrement du monde extérieur.

pourle insta

Contrairement à ce qu’on avait pu lui dire, la poule a continué à pondre tout au long de l’hivernage lui procurant ses seules protéines. «Elle a pondu 106 œufs, elle est géniale», jubile le navigateur.

Interrogé par la BBC, Guirec décrit cette relation atypique : «Elle me suit partout et ne me cause pas de soucis. Je dois juste crier « Monique ! » et elle vient pour s’asseoir avec moi. Elle est géniale. Bon, je ne vais pas mentir, elle peut m’énerver un peu parfois. Ma famille trouve ça drôle. Ils ont toujours su que je n’étais pas très normal.» Pour la suite du voyage, rien de prévu : « On n’est pas encore sûrs, on n’en a pas parlé mais on va le faire. On parle beaucoup, Monique et moi… »

Son aventure givrée, le jeune aventurier la partage en photos et en vidéos grâce à ses amis qui administrent la page Facebook très suivie Voyage d’Yvinec. Les messages sont nombreux pour soutenir le skipper qui a créé l’association « Voyage d’Yvinec » et dont le périple l’a conduit à écrire le livre pour enfants « la Transatlantique de Monique ».

 

Mots clés:
· ·
Catégorie de l'article:
Pure TOP
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.