Au Pérou, la « Sérénade du maçon » est menacée

Au Pérou, le harcèlement sexuel dans la rue est pris au sérieux.  Puni de jusqu’à 12 ans de prison selon une loi votée en 2015 par le Congrès, ce fléau continue de faire des victimes et certains citoyens ont décidé de réagir…concrètement.

Le harcèlement sexuel dans la rue est un vrai fléau que certains pays prennent au sérieux. Et au Pérou, les femmes en ont tout simplement marre. Ce ras-le-bol a pris tellement de proportions qu’une loi a été votée. L’objectif ? Faire peur aux harceleurs potentiels qui risquent désormais la prison. Malgré cette initiative (plutôt louable), le problème persiste.

Selon plusieurs témoignages rapportés par les médias locaux, les femmes continuent de se faire siffler ou interpeller  notamment lorsqu’elles passent devant des chantiers de construction. Cette drague moche, lourde, vulgaire et surtout indésirable est toujours d’actualité. La « Cantadas de pedreiro  » ( ou « Sérénade du maçon ») continue de faire des victimes.

Pour lutter concrètement contre ce comportement, la patronne d’une entreprise de construction a imposé une règle bien claire à ses employés : ils risquent de perdre leur poste s’ils sont pris à siffler ou à harceler une femme dans la rue, rapporte Démotivateur. Et la règle est inscrite sur un grand panneau qui a été photographié par l’un des employés de l’entreprise. Publié sur Facebook, il est très vite devenu viral, et l’initiative a été saluée par de nombreux internautes.

harcelement-sexuel-perou

Facebook

« Sur ce chantier, il est prohibé de siffler ou harceler les femmes » peut-on y lire. Notons tout de même que la drague lourde et moche ne se fait pas uniquement devant les chantiers mais également dans les bureaux, devant la machine à café, dans les universités, dans les supermarchés et bien d’autres lieux…

Au Pérou, l’héroïne de Fausta, le film de la Péruvienne Claudia Llosa qui a décroché l’Ours d’or en 2009 à Berlin, avait dénoncé dans les médias avoir été victime de harcèlement sexuel dans un bus de la capitale péruvienne quand un homme s’était masturbé derrière elle, sous le regard apathique de dizaines de passagers. L’affaire avait fait grand bruit et la police a renforcé sa surveillance aux arrêts de bus.

Une initiative réalisée en 2015 dans les rues de Lima avait également marqué les esprits . Intitulée « drague ta mère » , elle consiste, comme l’indique son nom, à faire intervenir les mamans pour donner une bonne leçon aux hommes. Le succès a été au rendez-vous.

Catégorie de l'article:
Pure TOP
Publié par:

Commentaires à Au Pérou, la « Sérénade du maçon » est menacée

  • Rien n’est plus vulgaire que « la drague du maçon ». Un peu de respect, messieurs, vous devriez savoir que toute femme un peu équilibrée ne vous répondra pas..

    Anonyme 22/09/2016 21 h 53 min

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.