Au Caire, l’artiste El Seed rend un hommage gigantesque au « peuple des poubelles »

Les « Calligraffitis » de l’artiste franco-tunisien El Seed sont une association intelligente et merveilleuse de calligraphie et de graff. Réalisées aux quatre coins du monde, ses œuvres sont impressionnantes et porteuses de messages forts.

A travers chaque oeuvre, El Seed arrive à transmettre un message ou à militer en faveur d’une cause . C’est ainsi qu’il a récemment voulu rendre hommage à l’un des quartiers les plus pauvres et mal considérés du Caire, Manshiyat Nasr, et à ces habitants surnommés « le peuple des poubelles ».

fresque-1

C’est en mars dernier que le jeune artiste a révélé son oeuvre impressionnante sur les réseaux sociaux. Sa particularité ? Elle est visible dans son intégralité seulement en prenant de la hauteur. En effet, son projet s’étend sur plus d’une cinquante d’immeubles et recouvre les façades d’une manière de prime abord désordonnée et incohérente. En visionnant l’ensemble, les fragments se rassemblent pour délivrer un message, où il est écrit« Si quelqu’un veut voir la lumière du soleil, il faut qu’il se frotte les yeux. »

fresque-3 fresque-4 fresque-5 fresque-6 fresque-7 fresque-9 fresque-13 fresque-12

Il confie dans les colonnes du Monde « Dans mon nouveau projet, Perception, je questionne les jugements et les idées fausses que la société peut avoir, inconsciemment, sur une communauté, en se basant sur les différences. Dans le quartier de Manchiet Nasser, au Caire, la communauté copte de Zaraeeb collecte les ordures de la ville depuis des décennies et a mis au point le système de recyclage le plus efficace et le plus rentable au niveau mondial. Et pourtant, cet endroit est perçu comme sale, il est marginalisé et tenu à part. »

Magistral !

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure TOP
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.