Une série Britannique des années 80 avait prédit le Brexit

Un extrait d’une série satirique britannique des années 80 a été largement repris par les internautes britanniques au lendemain du référendum sur le Brexit. La raison de ce succès ? Il évoque la politique étrangère du Royaume-Uni et sa stratégie au sein de l’Union Européenne.

C’est eux-mêmes qui le disent. Les Britanniques ont toujours été soupçonnés de vouloir faire échouer le projet européen. Et la fiction avait prédit cette réalité…d’une façon ironique. C’est ainsi qu’ils ont repris un extrait de la série populaire des années 80, Yes, Minister, qui met en scène un très cocasse «Département des Affaires administratives».

Dans cet épisode, un des personnages, Jim Hacker, parlementaire britannique, s’épuise à faire passer des lois à cause, notamment, de l’obstructionnisme technocratique de Humphrey Appleby, qui, en tant que «Secrétaire permanent» de la Haute fonction publique de sa Majesté ne lui facilite pas beaucoup la tâche à cause de ses raisonnements compliqués. Il revient ici sur le rôle et la stratégie du Royaume-Uni dans l’Union Européenne dans ce dialogue rapporté par RT.

– Dites-moi, le Foreign Office est pro-Europe, tout de même ? demande Jim Hacker, qui semble douter.

— Oui et non… si vous me passez l’expression, lui répond Humphrey. En fait le Foreign Office est pro-européen car il est en réalité anti-européen ! En fait l’administration est soudée et travaille comme un seul homme afin que le marché commun européen soit un échec. C’est pourquoi nous y sommes rentrés d’ailleurs. La Grande-Bretagne a toujours mené cette même politique étrangère depuis 500 ans afin que l’Europe soit bien désunie.

Ainsi nous avons fait la guerre aux Espagnols avec les Hollandais. Puis avec les Allemands contre les Français. Puis avec les Français contre les Allemands et les Italiens. Et le Foreign Office ne voit aucune raison de changer ce qui a si bien marché jusqu’ici.

Il fallait saboter la Communauté économique européenne… On avait bien essayé de l’extérieur, mais ça n’a pas marché. Maintenant que nous sommes dedans, on va pouvoir s’en donner à cœur joie ! Nous allons dresser les Allemands contre les Français, les Français contre les Italiens, les Italiens contre les Hollandais… Et le Foreign office est ravi.

— C’est d’un cynisme épouvantable, note un Jim hacker désabusé.

— On appelle ça de la diplomatie, conclut Humphrey.

Vous l’aurez compris. La série, qui était même le programme préféré de Margaret Thatcher,  évoque des aspects de la politique étrangère britannique et ne manque pas d’humour pour le faire. Cet extrait est à la fois déroutant et amusant.

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Pépite
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.