« Ma thèse en 180 secondes » ou l’art de la vulgarisation scientifique

Les lauréats du concours « Ma thèse en 180 secondes » ont, une nouvelle fois, fait fort…

Le concours « Ma thèse en 180 secondes » permet à des doctorants de présenter leur sujet de recherche en termes ludiques et simples à un auditoire diversifié. Chaque étudiant doit faire, en seulement 3 minutes, un exposé clair, concis et convaincant sur son projet de recherche.

Pour cette nouvelle édition, une Suisse, une Québécoise et un Français ont réussi à captiver leur auditoire sur leurs sujets de thèse, rapporte National Geographic . Un exercice de vulgarisation scientifique qui a rassemblé lors de la finale des doctorants issus de 10 pays francophones à Rabat, au Maroc.

1er prix : Désirée Koening, de l’université de Fribourg (Suisse)

Intitulé de la thèse : Les mécanismes de régénération des organes chez le poisson zèbre

2e prix : Maud Gratuze, de l’université de Laval (Canada)

Intitulé de la thèse : Impact du diabète sur la phosphorylation de la protéine de Tau dans la maladie d’Alzheimer.

3e prix : Nicolas Urruty, de l’université confédérale Léonard de Vinci (France)

Intitulé de la thèse : Étude de l’impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France.

Catégorie de l'article:
Pure Pépite
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.