La playlist de Barack Obama en vacances

Entre classiques américains, rap engagé et R&B, Barack Obama a rendu publiques les deux listes musicales qui rythment ses vacances sur l’île de Martha’s Vineyard (nord-est) car le président américain a une pour la journée, une autre pour la soirée…

Du rock indépendant, des classiques américains, un soupçon de rap et d’interprètes engagés. Pour la seconde année consécutive, Obama a publié ses deux playlists estivales sur le service de streaming musical Spotify.

Beaucoup de grands classiques de la musique américaine comme Billie Holiday, Nina Simone, Miles Davis ou encore The Beach Boys, mais aussi cette année la présence de rock indépendant comme « Elevator Operator » de l’Australienne Courtney Barnett et « Home » d’Edward Sharpe and the Magnetic Zeros. Ces derniers étaient de fervents supporteurs du candidat déçu à l’investiture démocrate Bernie Sanders.

Le président écoute également quelques morceaux engagés comme « Forever Begins » du rappeur Common qui aborde la lutte pour les droits civiques et la violence par armes à feu. Ou encore « Criminal » de Fiona Apple, chanson souvent qualifiée de féministe évoquant la fragilité masculine face à la sexualité féminine.

playlist obama

Dans cette catégorie, le président sort des frontières avec Caetano Veloso. Icône de la musique brésilienne, il est l’un des fondateurs du mouvement libertaire « Tropicalismo » et a vécu en exil sous la dictature de l’ancienne junte militaire. Barack Obama a choisi la reprise par Veloso de « Cucurrucucu Paloma », chanson mexicaine popularisée notamment par l’Américain Harry Belafonte.

« Me Gustas Tu » du chanteur français d’origine espagnole Manu Chao, particulièrement critique de la mondialisation, figure aussi sur la playlist. On y trouve également la star de la pop Janet Jackson, la sensation R&B D’Angelo, la chanteuse de soul Janelle Monae et le rockeur blues Gary Clark Jr.

Avec AFP

Catégorie de l'article:
Pure Pépite
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.