Washington accuse officiellement Moscou de pirater ses systèmes électoraux

Washington a accusé vendredi Moscou d’avoir piraté des organisations politiques et des systèmes électoraux aux États-Unis.

«Ces vols et ces piratages ont pour but d’interférer dans le processus électoral américain» alors que les États-Unis sont en pleine campagne présidentielle, indiquent le département de la Sécurité intérieure et la direction des agences américaines de renseignement dans un communiqué commun. «Nous pensons, compte tenu de l’étendue et de la sensibilité de ces initiatives, que seuls des hauts responsables russes ont pu autoriser ces activités».

tweet-piratage

Les services de renseignement américains disent être «presque surs» que la Russie est derrière le piratage récent des courriels d’organisations américaines, selon le ministère de la Sécurité intérieure et le Bureau du renseignement américains.

Selon une déclaration conjointe des deux services publiée vendredi 7 octobre, «les divulgations d’e-mails présumément sur des sites comme DCLeaks.com et WikiLeaks par le hacker Guccifer 2.0 sont compatibles avec les méthodes employées par les hackers russes […] même si pour le moment nous ne nous trouvons pas dans la mesure de le confirmer».

Depuis quelques temps, la Russie et ces piratages présumés sont un sujet très largement évoqué dans les débats en vue de la présidentielle américaine.

D’ailleurs, en septembre dernier, le Washington Postrévélait que la Maison Blanche aurait décidé, selon de dépenser un maximum pour créer un système d’espionnage solide en Russie, en réaction à son «renforcement à l’échelle mondiale».

Cette décision aurait été prise après la fuite des documents du Comité national démocrate en juillet 2016 concernant la candidate Hillary Clinton et ses manœuvres pour se débarrasser de ses rivaux afin de devenir présidente des Etats-Unis.

Ce piratage, dont la Maison Blanche ne cesse pas d’accuser la Russie sans présenter la moindre preuve, aurait «suscité des craintes que la Russie essaye de saborder les institutions démocratiques des Etats-Unis et d’influencer les résultats des élections présidentielles en 2017», selon le WP.

Toutes ces accusation de piratage russe dirigé directement pas le Kremlin avaient été démenties en septembre dernier par le président ruse Vladimir Poutine qui avait affirmé qu’en aucun cas Moscou ne s’adonnait à ce genre de pratiques.

Sources : AFP et RT

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.