Vol Paris-Téhéran : les hôtesses d’Air France refusent de porter le voile

Après l’annonce de la réouverture d’une liaison aérienne entre Paris et Téhéran fermée en 2008, le personnel navigant féminin d’Air France s’insurge contre la directive qui les contraint à porter le voile islamique à leur arrivée en Iran.

La liaison entre les capitales française et iranienne va être rétablie le 17 avril, 8 ans après sa fermeture. Ce rétablissement est la conséquence du réchauffement des relations diplomatiques entre Paris et Téhéran.  Trois vols par semaine pour relier les deux capitales, auxquels le personnel navigant féminin ne souhaite pas vraiment participer.

En effet, Comme le révèle France TV Info, une partie des hôtesses de l’air de la compagnie française refuse de porter le voile à leur arrivée à Téhéran. Car selon différents syndicats, une note aurait été envoyée à tout le personnel féminin pour sommer les hôtesses de porter un pantalon et de se couvrir les cheveux dès la sortie de l’avion, , comme la loi iranienne l’exige depuis la révolution de 1979.

Les organisations syndicales réclament la mise en place de ce qu’elles appellent un « nolontariat », c’est-à-dire la possibilité de refuser de se rendre à Téhéran sans retenue de salaire, de mention dans le dossier professionnel ou de déstabilisation dans les plannings.

Pour les syndicats, le fond du problème n’est pas de porter le voile, mais bien de se voir contraint de le faire.

A l’issue d’une réunion, la direction de la compagnie aérienne a assuré qu’une « analyse était en cours » et qu’une décision serait prise en début de semaine, a précisé France Tv Info. En attendant, l’Union des navigants de l’aviation civile (Unac) a décidé d’alerter la ministre des Droits des femmes, sur les exigences d’Air France, qui n’ont, selon le syndicat, « rien de professionnelles » et sont « vécues comme de véritables atteintes à la dignité » des femmes membres du syndicat.

 

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.