États-Unis : Une alerte attentat mise en oeuvre pour la première fois

Des millions d’Américains ont reçu lundi en même temps un message sur leur téléphone portable leur annonçant que le FBI et la police recherchaient un certain Ahmad Khan Rahami, 28 ans, principal suspect de l’attaque à la bombe à New York samedi.

Ce message est le résultat d’un système d’alertes d’urgence du public spécifique aux équipements mobiles (WEA) et dont le but est d’avertir les populations d’une région donnée d’un danger imminent. Il a été mis en place en 2012, mais c’est la première fois qu’il était utilisé dans le cas d’attentats.

alerte-attentat

Comment fonctionne-t-il ?

Les autorités (État fédéral, État local, agences publiques…) transmettent le message d’alerte à travers le système de la FEMA (Federal Emergency Management Agency), un organe fédéral chargé de coordonner la réponse fédérale à une situation d’urgence.

La FEMA transmet le message aux opérateurs téléphoniques qui ensuite le disséminent dans la ou les région(s) concernée(s) à tous leurs clients, propriétaires de téléphones développés avec une technologie spécifique WEA.

Comment se présentent ces alertes ?

L’alerte apparaît comme un message texte ne dépassant pas les 90 caractères. Ce texto est accompagné d’un signal sonore et d’une vibration pour permettre à tous les consommateurs, y compris ceux qui sont sourds et aveugles, d’être avertis du danger.

Si un téléphone est sur vibreur ou sur « silencieux », son propriétaire va toutefois recevoir l’alerte, mais pas le signal sonore. L’alerte disparaît quelques minutes après son apparition.

Quels types d’alertes peut-on recevoir ?

– Alertes envoyées par la présidence des États-Unis.

– Alertes sur des menaces imminentes : catastrophes naturelles (ouragans, tremblements de terre, tempêtes) et menaces d’origine humaine (attentats).

– Alertes « Amber » (enlèvements d’enfants).

Que contiennent les alertes ?

Elles contiennent les informations suivantes : qui envoie l’alerte ? Que se passe-t-il ? Qui est affecté et quoi faire ?

Qui reçoit les alertes ?

Les propriétaires de nouveaux téléphones mobiles reçoivent « automatiquement » les alertes si leur opérateur a souscrit au programme.

Pour ceux dont les téléphones remontent à plusieurs années, ils peuvent procéder à une actualisation du système d’exploitation pour les recevoir.

Peut-on bloquer ces alertes ?

Il est possible de le faire en désactivant la fonction dans le menu « Notifications » du téléphone. L’utilisateur continuera toutefois à recevoir certaines alertes.

Les alertes sont-elles payantes ?

Quoique prenant la forme de messages textes, ces alertes sont gratuites.

Le système est-il efficace ?

En février 2015, une de ces alertes a permis de retrouver en très peu de temps une petite-fille de 3 ans enlevée dans l’Utah après une information donnée par un citoyen.

L’explosion de New York marque toutefois la première fois que le système est enclenché en matière de terrorisme, d’après les médias américains.

Il a eu un « effet extraordinaire » dans la traque du suspect, arrêté quelques heures seulement après le lancement de l’alerte, a déclaré Bill de Blasio, le maire de New York lors d’une conférence de presse lundi. « Nous sommes persuadés que cela a été très utile en l’espèce », a dit l’élu sans fournir davantage de détails.

Pourquoi ces alertes sont-elles spéciales ?

Elles utilisent une technologie spécifique, ce qui les rend instantanées, peu importe la densité ou les problèmes du réseau. Cette même technologie dispose aussi de la géolocalisation, de sorte que les habitants de New York qui sont en visite actuellement à Paris ou Londres par exemple n’ont pas reçu l’alerte concernant Ahmad Khan Rahami parce qu’ils n’étaient ni dans la région ni sur le sol américain.

Source : AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.