Un musée historique inauguré dans le sud de l’Irak

Poteries, pièces de monnaie anciennes et autres artefacts vieux de plus de 2000 ans sont exposés dans un musée qui vient d’ouvrir ses portes dans la ville de Bassorah, dans le sud de l’Irak.

Une seule salle a pour l’heure été inaugurée étant donné un manque de financement, a indiqué le directeur du musée, Qahtan al-Obaid, dans une entrevue téléphonique. Des objets anciens y racontent l’histoire de Bassorah, ville pétrolière du golfe Persique.

Le choix de l'emplacement du musée n'est pas anodin, puisqu'il est situé dans un ancien palais de Saddam Hussein. PHOTO AP

Le choix de l’emplacement du musée n’est pas anodin, puisqu’il est situé dans un ancien palais de Saddam Hussein. Photo AP

L’Irak menace de sombrer dans une crise économique. Le pays est lourdement touché, d’une part, par la chute des cours du pétrole et, de l’autre, par la présence de combattants de Daech (le groupe armé État islamique). Bassorah est toutefois située bien loin des principaux chefs-lieux du groupe terroriste, qui a détruit des sites historiques dans le nord de l’Irak et en Syrie.

Les responsables du musée planifient l’éventuelle ouverture d’autres ailes d’exposition. Des artefacts issus des civilisations babylonienne, assyrienne et sumérienne qui étaient établies dans plusieurs portions de l’Irak y seront exposés, selon M. Al-Obaid. Certains d’entre eux remontent à l’an 3300 avant Jésus-Christ.

Le choix de l’emplacement n’est par ailleurs pas anodin, puisque les installations sont situées dans un ancien palais de Saddam Hussein. Le lieu avait servi de réfectoire pour les soldats britanniques après l’invasion américaine de 2003. M. Al-Obaid a dit que la sélection de cet endroit visait à «remplacer l’évocation de la dictature et de la tyrannie par les thèmes de la civilisation et de l’humanité».

La salle qui a été inaugurée mardi a coûté près de 750 000 $ US, selon les estimations. De cette somme, environ 660 000 $ US ont été versés par l’entreprise pétrolière BP, dont Bassorah est l’une des zones d’activité.

Inhabitée pendant des milliers d’années, cette ville du sud de l’Irak a connu son premier essor en 637 après Jésus-Christ. Elle a ensuite gagné de l’importance, au Moyen-Âge, devenant un foyer culturel et commercial de l’empire abbasside.

Source : AP

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.