Trois Canadiens arrêtés en croisère avec 31 millions de dollars en cocaïne

Trois Canadiens voyageant à bord d’un bateau de croisière ont été accusés de contrebande de drogue, lundi, après que les autorités australiennes eurent découvert 95 kilos de cocaïne dans leurs valises.

Évaluée à 31 millions AUD (30,5 millions de dollars canadiens), la cargaison constitue la plus importante saisie de drogue transportée sur un bateau de croisière ou dans un avion à avoir été réalisée en Australie, a révélé le commandant des forces frontalières australiennes, Tim Fitzgerald.

Andre Tamine, âgé de 63 ans, Isabelle Lagacé, âgée de 28 ans, et Melina Roberce, âgée de 22 ans, ont été arrêtés dimanche après que le « MS Sea Princess », exploité par l’entreprise californienne Princess Cruises, eut accosté à Sydney.

Contacté par La Presse canadienne, un représentant de la police fédérale australienne a refusé de divulguer davantage de détails sur l’affaire, notamment en ce qui concerne la région du Canada d’où le trio est originaire.

Les trois suspects n’ont pas enregistré de plaidoyer lorsqu’ils ont été accusés devant la Cour centrale locale de Sydney d’avoir importé de la cocaïne à des fins commerciales. S’ils sont reconnus coupables, ils pourraient écoper d’une peine d’emprisonnement à vie.

Le trio restera en détention jusqu’à sa prochaine comparution le 26 octobre.

Les trois Canadiens étaient montés sur le « MS Sea Princess » à Southampton, au Royaume-Uni.

La police tente maintenant de déterminer s’ils ont apporté la drogue avec eux au moment de l’embarquement ou s’ils l’ont récupérée lors des nombreuses escales effectuées par le navire en Amérique du Sud avant d’atteindre l’Australie.

Dimanche, des agents des forces frontalières australiennes aidés de chiens renifleurs ont fouillé quelques cabines de passagers sur le bateau après que ce dernier eut jeté l’ancre dans le port de Sydney.

Selon M. Fitzgerald, 35 kilos de cocaïne ont été trouvés dans la cabine partagée par les deux femmes et 60 dans celle de l’homme.

Il a remercié l’Agence des services frontaliers du Canada et le département américain de Sécurité intérieure pour leur collaboration dans l’identification des passagers à « haut risque » parmi les quelque 1800 qui étaient à bord.

La police fédérale australienne a précisé que l’enquête se poursuivait et que d’autres arrestations pourraient survenir.

Source : Associated Press

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.