«Quand ils sont venus chercher Assange» : une semaine de soutien au lanceur d’alerte

A travers le monde, des centaines de personnes annoncent leur volonté de prendre part à la semaine d’événements baptisée «Quand ils sont venus chercher Assange» à l’occasion du 4e anniversaire de sa réclusion à l’ambassade d’Équateur à Londres, rapporte l’agence RT.

Cela fait quatre ans que le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, vit reclus à l’ambassade d’Équateur à Londres. Des personnes célèbres, telles que Noam Chomsky, Patti Smith, Brian Eno, PJ Harvey, Yanis Varoufakis, Ai Weiwei, Vivienne Westwood ou Michael Moore ont décidé d’afficher leur soutien au lanceur d’alerte australien.

Une série de chants et de discours aura lieu le 19 juin simultanément dans une dizaine de villes partout dans le monde, y compris à New York, Quito, Buenos Aires, Berlin, Paris, Madrid, Bruxelles et Naples. Les organisateurs ont nommé ces événements «First they came for Assange» («Quand ils sont venus chercher Assange»), en référence au poème de Martin Niemöller dans lequel il est question de «détention arbitraire».

«Premièrement, ils sont venus chercher Julian Assange, puis Chelsea Manning et Edward Snowden… qui sera le suivant ?», lit-on sur le site «Une semaine d’Assange».

D’après l’un des organisateurs de l’événement, Srećko Horvat, le philosophe et fondateur du mouvement Démocratie en Europe, nous vivons actuellement «une période critique pour les lanceurs d’alerte» car si la pression politique ne réduit pas, on ne verra «aucun changement dans le destin de Julian Assange».

«Nous nous réunissons le 19 juin afin de parler de Julian Assange car lui a parlé au nom de nous tous», a-t-il précisé.

 

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.