Le premier ministre belge : « Ce que nous redoutions, s’est réalisé. »

« Ce que nous redoutions s’est réalisé. Notre pays et nos concitoyens ont été frappés par deux attentats aveugles, violents et lâches », a affirmé mardi le Premier ministre Charles Michel, évoquant les « nombreux morts » et « nombreux blessés », victimes de ces actes perpétrés à l’aéroport national et dans le métro de la capitale.

michel belgique 1

Charles Michel a fait connaître les premières mesures prises après ces attentats, plus particulièrement le renforcement du déploiement militaire, des contrôles aux frontières et dans les transports en commun, ainsi que des restrictions dans ces derniers. Le niveau de la menace est passé à 4 sur tout le pays, soit le niveau maximum, a confirmé le chef du gouvernement.

Après avoir rendu hommage aux victimes et à leurs familles ainsi qu’aux services de sécurité et de secours, le Premier ministre a appelé la population à « faire preuve de calme et solidarité » dans ce qu’il a qualifié d’épreuve.

Le Premier ministre n’a pas voulu faire de lien pour le moment avec l’arrestation de Salah Abdeslam le 18 mars dernier. Les attaques n’ont pas été revendiquées, a-t-il précisé.

Ni le chef du gouvernement ni le procureur fédéral, Frédéric Van Leeuw, ne se sont étendus sur les circonstances des attentats. La priorité va au secours des victimes dont ils n’ont pas voulu préciser le nombre. M. Michel a évoqué de « nombreux morts et de nombreuses personnes blessées, parfois gravement ».

Des questions ont été posées sur le maintien du niveau 3 de menace après l’arrestation de Salah Abdelslam. Il s’agit d’un niveau « très élevé », fondé sur des menaces imminentes et vraisemblables, a rappelé M. Michel.

« Si on est au niveau 3, un niveau élevé, c’est parce que des craintes existent. Malheureusement, aujourd’hui, elles se sont traduites par un drame », a fait remarquer pour sa part le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en marge de la conférence de presse.

Le premier attentat s’est produit à l’aéroport national de Zaventem. Deux explosions ont eu lieu dans le hall des départs et l’une d’entre elles est due sans doute à un kamikaze, a indiqué M. Van Leeuw. La deuxième attaque s’est produite dans la station de métro Maelbeek.

Un juge d’instruction a été désigné. Les polices fédérales de Bruxelles, Zaventem et Asse sont chargées de l’enquête. Le visionnage des images disponibles a commencé.

RTBF

Mots clés:
·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.