Portugal : Madère, la « perle de l’Atlantique », frappée par des incendies meurtriers

L’île de Madère, haut lieu du tourisme portugais surnommé la « perle de l’Atlantique », est depuis lundi la proie des flammes, qui ont touché sa capitale, Funchal, faisant trois morts et entraînant l’évacuation d’un millier de personnes, dont des vacanciers.

Les trois victimes sont décédées dans l’incendie de deux immeubles d’habitation, près des quartiers historiques de Funchal dont le centre ville a été atteint par le feu dans la nuit de mardi à mercredi.

Un hôtel situé sur les hauteurs de la ville a été détruit, d’autres frôlés par les flammes qui, mercredi en milieu de journée, semblaient en passe d’être maîtrisées.

« Le feu était hier soir à cent mètres de l’hôtel et des explosions de bouteilles de gaz ont retenti », a raconté à l’AFP Ricardo Correia, l’un des responsables de l’hôtel Castanheiro à Funchal.

« Nous avons évacué par précaution nos 140 clients », qui ont passé la nuit dans un stade à l’ouest de la ville, a-t-il ajouté. « La situation s’est calmée ce matin et les clients sont en train de revenir progressivement dans l’établissement ».

Situé à 500 km des côtes marocaines, l’archipel portugais de Madère accueille chaque année des milliers de touristes étrangers, dont la moitié sont britanniques ou allemands, attirés par ses paysages volcaniques et un climat habituellement doux.

« Environ mille personnes ont dû être évacuées de maisons et d’hôtels, des riverains et des touristes », a indiqué le maire de Funchal Paulo Cafofo, cité par l’agence de presse portugaise Lusa.

300 personnes ont été logées dans le stade de Barreiros, 600 autres dans une caserne de l’armée portugaise, installées sur des lits de camp.

madere incendie 1

Photo AFP

madere incendie 2

Photo AFP

madere incendie 3

Photo AFP

madere incendie 4

Photo AFP

« Tous les touristes évacués ont été relogés », a affirmé mercredi la présidente de l’Association du Commerce et de l’Industrie de Funchal, Cristina Pedra.

« La situation est difficile », mais les touristes « se sont montrés compréhensifs et nous n’avons pas d’annulation de réservations », a-t-elle précisé.

Les pompiers se sont battus toute la nuit pour protéger le centre historique de Funchal. « Je pensais avoir déjà vécu le pire dans cette ville », se désolait une riveraine, alors que des inondations et glissements de terrain à Madère avaient fait plus de 50 morts en 2010.

La télévision portugaise montrait dans la nuit des pompiers tentant de protéger des flammes une église située dans une zone historique de Funchal et des immeubles pris par le feu. Un nuage de fumée dense s’était abattu sur la ville.

Lisbonne a envoyé dans la nuit une équipe de 110 hommes en renfort, composée de pompiers, médecins et gendarmes. L’archipel portugais des Açores, au milieu de l’Atlantique, a envoyé 30 hommes. Le Premier ministre Antonio Costa et le président Marcelo Rebelo de Sousa ont tous deux annoncé qu’ils se rendraient sur place dans les prochaines heures.

Le président régional, Miguel Albuquerque, a indiqué dans la matinée que plusieurs fronts étaient encore actifs mercredi mais « sous contrôle ». « La situation est compliquée, mais elle n’est pas catastrophique », a-t-il dit à la presse.

Les autorités locales n’étaient pas en mesure à ce stade de faire un bilan des bâtiments affectés.

Les incendies s’étaient déclarés lundi soir sur les hauteurs de la ville. La situation s’est dégradée brusquement dans la soirée de mardi en raison des vents forts qui balayent l’île.

Le Portugal continental est également touché depuis vendredi par de très importants feux de forêts qui ont causé la mort, mercredi, d’un homme d’une quarantaine d’années.

La moité nord du pays était presque entièrement placée mercredi en risque « très élevé » à « maximum » d’incendie.

Dans l’ensemble du Portugal continental, plus de 3.500 hommes combattaient 120 incendies mercredi midi, dont 13 de grandes ampleur.

Le Premier ministre Antonio Costa a annoncéqu’il pourrait demander de l’aide aux pays européens et à la Russie si l’intensité des feux de forêts ne décroît pas.

Source : AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.