Pays-bas : Geert Wilders devant la justice pour des propos anti-Marocains

Geert Wilders est de retour devant la justice. Le député néerlandais d’extrême-droite comparaît suite à des propos jugés insultants tenus à l‘égard de la communauté marocaine.

En mars 2014, après les élections municipales, Geert Wilders avait demandé à ses partisans s’ils voulaient plus ou moins de Marocains dans leur ville. Quand ces derniers avaient répondu “moins”, le leader du Parti pour la liberté (PVV) avait ajouté: “Nous allons nous en charger”.

Geert Wilders risque jusqu‘à 2 ans de prison et 20.000 euros d’amende

“En utilisant ces mots, Geert Wilders est soupçonné d’avoir insulté les Marocains, en tant que groupe de personnes, et d’avoir incité à la discrimination et à la haine”, a souligné le Procureur Wouter Bos, lors de cette première audience préalable au procès qui doit s’ouvrir fin octobre.

Geert Wilders risque jusqu‘à deux ans de prison et 20.000 euros d’amende. Il a reçu le soutien de la branche néerlandaise du parti islamophobe Pegida, qui a organisé une manifestation devant le tribunal. “C’est un procès totalement inique, souligne Edwin Wagensveld, le leader de Pegida aux Pays-Bas. Nous vivons dans une démocratie et on a le droit de dire les choses ouvertement, sans appeler à la violence, à laquelle nous sommes opposés. Nous nous avons le droit de dire ce que nous voulons.”

‘‘Wilders Président’‘ pouvait-on lire notamment sur les t-shirts des manifestants. Certains arboraient des bonnets en forme de têtes de cochons, comme pour insulter l’islam, alors que d’autres brandissaient des drapeaux néerlandais.

Euronews

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.