Mark Zuckerberg défend la neutralité politique de Facebook

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a démenti les accusations de manipulation aux États-Unis des sujets présentés comme des tendances sur son site au détriment des thématiques conservatrices et assuré avoir ouvert une enquête.

«Si nous trouvons quoique ce soit de contraire à nos principes, vous avez ma parole que nous prendrons des mesures supplémentaires pour y remédier», a-t-il assuré dans un post publié sur sa page Facebook.

Dans son post , Mark Zuckerberg a invité «tous les élus conservateurs et les personnes de tous bords politiques à discuter avec [lui]». «Je veux avoir une conversation sans tabou sur les positions de Facebook et la manière dont notre réseau peut rester le plus ouvert possible».

Le site d’information Gizmodo avait créé la polémique mardi aux États-Unis , rappelle l’AFP, en affirmant que des salariés au sein de Facebook faisaient un traitement éditorialiste des sujets traités sur le réseau social.

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.