L’otage canadien Robert Hall exécuté aux Philippines

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé lundi avoir toutes les raisons de croire que l’otage canadien Robert Hall a été exécuté par les islamistes philippins du groupe Abou Sayyaf.

« C’est avec une profonde tristesse que tout me porte à croire qu’un citoyen canadien, Robert Hall, tenu en otage aux Philippines depuis le 21 septembre 2015, a été tué par ses ravisseurs », a déclaré Justin Trudeau. Un premier otage, John Ridsdel, avait été décapité le 25 avril dernier et Justin Trudeau avait indiqué que le Canada ne paierait pas de rançon pour des otages, comme le réclamait le groupe Abou Sayyaf.

Robert Hall (à gauche) et John Ridsdel ont été kidnappés avec deux autres personnes le 21 septembre dernier par l'organisation islamique Abou Sayyaf. Ridsdel a été décapité il y a près de deux semaines. CAPTURE D'ÉCRAN YOUTUBE

Robert Hall (à gauche) et John Ridsdel .CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE

Le groupe terroriste avait prévenu qu’il tuerait l’otage si une rançon de plusieurs millions de dollars n’était pas versée. Robert Hall faisait partie d’un groupe de quatre otages qui incluait le dirigeant minier John Risdel, exécuté en avril dernier.

Les deux Canadiens avaient été enlevés avec le Norvégien Kjartan Sekkingstad et la compagne philippine de Robert Hall sur l’île touristique de Samal, à des centaines de kilomètres des fiefs traditionnels d’Abou Sayyaf.

 Le Canada est en contact étroit avec le gouvernement philippin « pour confirmer la mort de M. Hall, tout nous porte à croire que les informations que nous avons sont malheureusement justes » a déploré le premier ministre canadien.

« Le Canada tient le groupe terroriste qui l’a pris en otage pleinement responsable de ce meurtre insensé commis de sang-froid », a ajouté Justin Trudeau.

Le groupe Abou Sayyaf, dont les chefs ont prêté allégeance à l’organisation État islamique (EI), avait réclamé mi-mai une rançon de 600 millions de pesos (16,3 millions de dollars CAN) en fixant un ultimatum de quatre semaines. Cette exigence avait été faite par les otages Robert Hall et Kjartan Sekkingstad dans une vidéo les montrant avec des vêtements orange dans un décor de jungle, encerclés par des hommes encagoulés et armés.

Après la décapitation de John Ridsdel, le premier ministre Trudeau avait assuré qu’une rançon ne serait jamais payée contre des otages.

« Le gouvernement du Canada ne versera pas, et ne peut pas verser, de rançons en échange d’otages à des groupes terroristes », a une nouvelle fois assuré lundi Justin Trudeau.

 

Sources : La Presse Canadienne et AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.