L’ONU suspend tous ses convois d’aide en Syrie

Les raids qui ont touché des camions d’aide humanitaire à l’ouest d’Alep ont fait environ 20 morts, a annoncé mardi la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). L’ONU a annoncé dans la foulée la suspension de tous ses convois d’aide en Syrie.

« Environ 20 civils et un membre du personnel du Croissant-Rouge syrien ont été tués, alors qu’ils déchargeaient une aide humanitaire vitale des camions. Une grande partie de l’aide a été détruite », a expliqué la FICR dans un communiqué.

Au moins 18 des 31 véhicules du convoi qui livrait de la nourriture et des médicaments à 78 000 habitants d’une ville isolée de la province septentrionale d’Alep ont été endommagés, selon l’ONU. Les carcasses encore fumantes de ces poids lourds et leur cargaison éventrée gisaient mardi matin sur le bord de la route, a constaté un correspondant de l’AFP.

Il s’agit «d’un jour très, très sombre pour les humanitaires en Syrie et dans le monde», a déclaré à Genève le porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), Jens Laerke, en demandant une «enquête» sur ce raid.

«S’il s’avère que cette attaque impitoyable a délibérément visé des humanitaires, alors elle équivaut à un crime de guerre», avait affirmé plus tôt Stephen O’Brien, le patron des opérations humanitaires de l’ONU.

L’entrepôt du Croissant-Rouge syrien à Orum al-Koubra a également été touché par cette attaque dont les auteurs ne sont pas encore connus.

« Nous sommes totalement effondrés par la mort de tant de personnes, y compris un de nos collègues, le directeur de notre branche locale, Omar Barakat », a affirmé le président du Croissant-Rouge syrien, Abdulrahman Attar, cité dans le communiqué.

« C’était un membre engagé et courageux de notre famille de personnel dévoué et de volontaires, travaillant sans relâche pour alléger les souffrances du peuple syrien. Il est totalement inacceptable que notre personnel et les volontaires continuent de payer un prix élevé en raison de la poursuite des combats », a-t-il ajouté.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui a fait état de 12 morts dans le raid, n’était pas en mesure de préciser de quelle nationalité étaient les avions ayant mené ces frappes. Aucun groupe rebelle syrien ne dispose de force aérienne.

Sans directement accuser Moscou, le porte-parole du département d’État John Kirby a assuré que les États-Unis étaient «scandalisés» par l’attitude de la Russie, alliée du régime de Damas.

À Moscou, l’armée russe a simplement indiqué enquêter sur les «informations» concernant le convoi humanitaire.

Damas et Moscou démentent

L’armée syrienne a démenti mardi que son aviation ait visé un convoi humanitaire la veille dans la province septentrionale d’Alep, a indiqué l’agence officielle Sana.

« Il n’existe aucune vérité dans les informations de presse selon lesquelles l’armée syrienne a pris pour cible un convoi d’aide humanitaire dans la province d’Alep », affirme une source militaire citée par l’agence.

Ce démenti est intervenu peu de temps après un communiqué identique du ministère russe de la Défense cité par les agences russes.

« L’aviation russe ou syrienne n’a mené aucune frappe aérienne sur un convoi humanitaire de l’ONU au sud-ouest d’Alep », a déclaré le ministère. Le Kremlin avait auparavant indiqué que l’armée russe enquêtait sur cet incident.

Source : AFP

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.