L’Indonésie adopte la peine de mort et la castration chimique pour les pédophiles

Les auteurs d’agressions sexuelles contre des enfants pourront désormais encourir en Indonésie la peine de mort et la castration chimique en plus de l’obligation de porter une puce électronique après leur libération.

Le président indonésien, Joko Widodo, a approuvé de nouvelles mesures radicales pour punir ceux qui agressent les enfants sexuellement. Ils risquent désormais la peine de mort, la castration chimique et seront contraints de porter une puce électronique.

La mise en œuvre de ces nouvelles mesures règlement viserait, selon le président du pays, à surmonter la crise provoquée par la violence sexuelle contre les enfants.

Le décret présidentiel entre en vigueur immédiatement, mais le parlement du pays conserve les moyens de l’invalider par la suite. Jusqu’à présent, le viol, d’une femme ou d’un mineur, était puni d’une peine maximale de 15 ans de réclusion.

Cette évolution de la législation indonésienne a été provoquée par le meurtre d’une fille de 14 ans, sauvagement violée par un groupe d’hommes ivres à Sumatra en avril dernier, rappelle RT. Elle rentrait de l’école lorsqu’elle a été attaquée. Sept adolescents âgés de 16 et 17 ans ont été arrêtés pour ce crime.

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.