Les habitants assiégés attendent l’aide promise en Syrie

Les zones assiégées en Syrie attendaient mercredi avec impatience les convois d’aides humanitaires promises, qui restent bloqués en dépit de la baisse significative des violences à la faveur d’une trêve négociée par les grandes puissances.

Depuis l’entrée en vigueur de la cessation des hostilités lundi soir, les combats ont quasiment cessé entre régime et rebelles sur l’ensemble des fronts, à l’exception de tirs sporadiques, selon des militants, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) et l’ONU.

La trêve a été obtenue après des semaines de discussions entre Washington et Moscou, parrains respectifs de la rébellion et du régime. Son objectif est de favoriser une reprise du processus de négociations pour mettre fin au conflit qui a fait plus de 300 000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés depuis mars 2011.

Dans l’immédiat, la trêve devait permettre l’acheminement sans entraves de l’aide humanitaire pour les centaines de milliers de civils assiégés dans une vingtaine de villes et localités, la grande majorité par les forces du régime.

Un responsable du Bureau de l’ONU pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA) a écarté la possibilité que cette aide puisse être distribuée ce mercredi.

«Sur la base de ce que nous avons entendu sur le terrain, il est très peu probable que cela se produise aujourd’hui», a déclaré à l’AFP David Swanson, porte-parole de l’Ocha à Gaziantep en Turquie.

Selon lui, la trêve, qui semble tenir, «nous donne de l’espoir», et «c’est la seule opportunité qui se présente depuis longtemps pour faire parvenir l’aide».

Avec AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.