Le Zika menace 2,6 milliards de personnes

Le virus Zika menace quelque 2,6 milliards d’habitants de l’Asie et de l’Afrique, selon une nouvelle analyse effectuée par un chercheur canadien des déplacements, du climat et des populations de moustiques dans ces régions.

On compte parmi les pays les plus vulnérables la Chine, les Philippines, l’Indonésie, le Nigéria, le Viêtnam, le Pakistan et le Bangladesh, écrit jeudi le docteur Kamran Khan, de l’hôpital torontois St. Michael’s, dans les pages du journal médical The Lancet.

Des experts préviennent toutefois que l’étude exagère potentiellement le nombre de personnes menacées puisqu’on ne sait pas si le virus a déjà atteint ces pays dans le passé, ce qui aurait permis aux habitants d’acquérir une certaine immunité.

Les chercheurs ont utilisé la propagation du virus de la fièvre dengue pour prédire celle du Zika, puisque les deux maladies sont transmises par le même moustique.

L’Organisation mondiale de la Santé a d’ailleurs prévenu vendredi que l’épidémie de Zika constitue toujours une urgence sanitaire de portée internationale, au moment où la maladie atteint de nouveaux pays et alors que les experts demeurent incertains de la menace qu’elle représente pour les femmes enceintes.

Un expert de l’agence onusienne de la santé a admis que des lacunes importantes persistent dans la compréhension du Zika et des complications qu’il peut causer.

Le docteur David Heymann a dit qu’il revient aux individus de se protéger en portant des vêtements longs et en utilisant des insecticides, puisqu’on ne dispose pour le moment ni de traitements ni de vaccins pour contrer la maladie.

Un autre expert de l’OMS, le docteur Peter Samala, a mis en garde contre un « risque relativement faible, mais important » pour les bébés. Différentes études évoquent un risque de problèmes neurologiques qui oscille entre 1 % et 30 %.

Il a ajouté que les scientifiques tentent toujours de déterminer si les deux souches connues de la maladie peuvent causer la microcéphalie. À ce jour, la souche asiatique qui circule en Amérique est principalement associée à cette malformation grave.

Les dirigeants de Singapour encouragent les résidants à utiliser des insecticides, à porter des vêtements longs et à dégager les drains bloqués après que 189 infections aient été recensées dans cette Cité-État. On compte deux femmes enceintes parmi les victimes.

À Cuba, la campagne de style militaire lancée il y a six mois pour contrer le virus semble donner les résultats attendus et pourrait servir de modèle ailleurs. Cette campagne a notamment donné lieu à des épandages importants d’insecticides, à des quarantaines et à une surveillance intensive.

Source : AFP

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.