Le producteur George Martin, « le cinquième Beatle », est mort

George Martin, producteur de légende des Beatles surnommé « le cinquième Beatle », est décédé à l’âge de 90 ans, a annoncé mercredi Ringo Starr, l’ex-batteur du groupe de pop-rock britannique dont il avait permis le succès planétaire.

George Martin

La famille du producteur qui a aidé à forger le son de la pop musique a indiqué qu’il était mort à son domicile mardi et a remercié pour « tous les messages de soutien » reçus.

Le surnom de cinquième Beatle n’a rien d’usurpé. Ce fils de charpentier, né en janvier 1926 dans le nord de Londres, a non seulement fait décoller les « Fab Four » mais il a également gardé une influence décisive sur toute leur carrière, de l’originel « Please Please Me » jusqu’à « Abbey Road » en passant par le psychédélique « Sgt. Pepper?s Lonely Hearts Club Band ».

Il a été l’un des premiers à croire aux quatre garçons de Liverpool. Il a aussi été leur ciment lorsque, à la fin des années 1960, John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr ont commencé à se déchirer.

Ce n’est donc pas étonnant que, cinquante ans plus tard, un ex-Beatle, Ringo Starr, se soit chargé d’annoncer la triste nouvelle au monde. « Que Dieu bénisse George Martin, la paix et l’amour pour Judy (son épouse, ndlr) et sa famille (…) George va nous manquer », a écrit le batteur de 75 ans sur son compte Twitter.

Aussitôt après, les messages ont afflué pour rendre hommage à l’un des plus grands producteurs de tous les temps qui, en cinq décennies, a produit plus de 700 albums et 30 singles qui ont atteint la première place des charts britanniques.

« Repose en paix George Martin. Je suis tellement ravagé que je n’ai pas de mots », a écrit Sean Lennon, le fils de John Lennon, sous une photo de George Martin postée sur Instagram.

Un géant de la musique

« Sir George Martin était un géant de la musique – travaillant avec les ‘Fab Four’ pour créer la musique pop la plus éternelle qui soit », a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron sur son compte Twitter.

L’aventure avec les Beatles commence en juin 1962 lorsque leur manager, Brian Epstein, qui les a découverts quelques mois plus tôt, leur décroche un contrat avec Emi-Parlophone, la maison de disque dont le patron n’est autre que George Martin.

Autodidacte au piano, étudiant à la prestigieuse école de musique Guildhall, George Martin avait décroché son premier emploi à la BBC avant de rejoindre Parlophone, dont il a pris la tête en 1955, à l’âge de 29 ans.

Lorsqu’il rencontre les Beatles, il leur fait visiter tout de suite le studio d’enregistrement et leur demande s’il y a quelque chose qui ne leur plait pas. Le guitariste George Harrison lui répond: « alors déjà, je n’aime pas ta cravate ».

James Bond est triste

La légende est en marche et George Martin produira dès lors la quasi-totalité de leurs disques après avoir remplacé Pete Best par Ringo Starr.

« J’ai aimé leur côté unique et j’étais convaincu que nous avions affaire à un groupe à tubes », dira-t-il au magazine Melody Maker.

Il contribuera activement à la naissance de nombreuses chansons, grâce à ses conseils et ses arrangements, jusqu’à leur dernier enregistrement, « Abbey Road », en 1969.

George Martin produira ensuite de nombreux autres artistes, dont Ringo Starr et Paul McCartney en solo, ainsi que Gerry and the Pacemakers, Shirley Bassey, Cilla Black, Céline Dion ou encore Jeff Beck.

Il composera également des musiques de films. « Il a brillamment fait sonner mon premier James Bond! Quelle tristesse de se réveiller avec la nouvelle que Sir George Martin nous a quittés », a réagi Roger Moore en référence au 007 « Live and Let Die ».

L’immense carrière de George Martin a été récompensée par six Grammy Awards, il a été décoré à deux reprises par la reine et il a intégré le Rock and Roll Hall of Fame en 1999.

Sa longue carrière lui a aussi valu une ouïe très endommagée, l’encourageant à prendre la vice-présidence d’une association de recherche sur la surdité.

George Martin avait deux enfants avec Sheena Chisholm, et deux autres avec sa seconde épouse, Judy Lockhart-Smith.

Son manager Adam Sharp a rendu hommage à « un vrai gentleman qui a su le rester jusqu’au bout ».

AFP

Mots clés:
· ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.