Le Pakistan construirait un nouveau site nucléaire

Le Pakistan, dont l’arsenal nucléaire est considéré comme l’un de ceux ayant la plus rapide croissance au monde, semble être en train de construire une nouvelle installation d’enrichissement d’uranium, selon des images de satellites commerciaux analysées par des experts occidentaux de la défense.

La nouvelle construction dans un complexe sécurisé de la ville de Kahuta, à 30 km à l’est d’Islamabad, est un nouveau signal de la volonté du Pakistan de développer ses capacités nucléaires, selon ces experts. Si elle était confirmée, elle irait à l’encontre des principes du Groupe des fournisseurs nucléaires (GFN) dont le pays cherche à devenir membre, ajoutent-ils.

L’analyse des images a été menée par la revue de renseignement IHS Jane, à partir d’images satellites prises par Airbus le 28 septembre 2015 puis le 18 avril 2016.

Le Pakistan a mené ses premiers tests en 1998, et son arsenal nucléaire est estimé à environ 120 armes, soit plus que l’Inde, Israël et la Corée du Nord.

Selon un rapport publié en 2015 par la Fondation Carnegie pour la paix et le Centre Stimson, le pays pourrait augmenter ses stocks de 20 ogives par an, ce qui en ferait le troisième plus grand arsenal nucléaire d’ici une décennie.

«Le site concerné a une surface d’environ 1,2 hectare, il est situé dans un secteur sécurisé autour du Laboratoire de recherche Khan (KRL), dans le sud-ouest du complexe», explique la revue dans un communiqué.

«Il est situé au sein d’un complexe établi de centrifugeuses, il est très protégé, et a les caractéristiques structurelles d’une possible nouvelle installation d’enrichissement d’uranium», souligne un expert des questions de prolifération pour IHS Jane, Karl Dewey. Selon lui «c’est un lieu crédible pour une nouvelle installation de centrifugeuses».

Le Pakistan cherche actuellement à rejoindre le Groupe des fournisseurs nucléaires, une organisation rassemblant 48 pays producteurs de technologies nucléaires, qui vise à limiter la prolifération en contrôlant l’exportation des matériaux, équipements et technologies nucléaires pouvant être utilisés à des fins militaires.

Le physicien pakistanais AH Nayyar a indiqué à l’AFP que, s’il s’agissait bien de centrifugeuses, «je conclurais qu’elles sont utilisées afin de faire des armes, d’abord en raison du fait qu’elles sont construites à l’intérieur du KRL». En outre, les installations nucléaires civiles pakistanaises sont alimentées par de l’uranium importé de Chine, et ne nécessitent pas d’enrichissement sur place.

Il a cependant souligné qu’il était impossible de déterminer de façon certaine les activités en cours sur le site sur la seule foi d’images satellites.

Pour Ian J. Stewart, chef du groupe universitaire britannique de lutte contre la prolifération nucléaire Project Alpha, qui a demandé à IHS Jane de mener l’analyse, «il est décevant de voir que le Pakistan semble étendre ses capacités d’enrichissement d’uranium». «Cela semble difficilement compatible avec les principes du Groupe de fournisseurs nucléaires.»

Source : AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.