L’avocat de Salah Abdeslam porte plainte contre le procureur de Paris

ATTENTATS DE PARIS – Sven Mary, l’avocat du suspect-clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, va porter plainte lundi contre le procureur de Paris François Molins. Il lui reproche d’avoir dévoilé que son client voulait se faire exploser au stade de France, avant d’y renoncer.

Sven Mary, l’avocat du suspect-clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, va porter plainte lundi contre le procureur de Paris François Molins, rapporte la presse dominicale belge. Il lui reproche d’avoir dévoilé que son client voulait se faire exploser au stade de France, avant d’y renoncer.

avocat-salah

Sven Mary, l’avocat du suspect-clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam.

« La lecture d’une partie de l’audition de M. Abdeslam en conférence de presse constitue une violation », juge l’avocat Sven Mary, cité par le quotidien belge francophone Le Soir. Le procureur de Paris avait annoncé samedi soir qu’Abdeslam a déclaré aux enquêteurs belges qu’il « voulait se faire exploser au Stade de France » le soir des attentats. Il avait ensuite fait « machine arrière ».

« Il a violé le secret de l’enquête. Jusqu’à présent, personne n’avait donné de détails sur l’enquête, seulement sur l’état médical de mon client et sur le déroulement de la procédure à venir », a par ailleurs déclaré Me Mary au quotidien néerlandophone De Standaard.

Toutefois, le code de procédure pénale français, qui encadre le secret de l’instruction, permet à un procureur de s’y soustraire dans certaines conditions.

Engagé dans une bataille judiciaire avec la France, Sven Mary, un des ténors du barreau de Bruxelles, a aviat affirmé samedi que son client s’opposait à son transfèrement à Paris, demandé par la France dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen.

Selon cette procédure, une décision définitive sur la remise de Salah Abdeslam doit intervenir dans un délai de 60 jours à compter de son arrestation, ou 90 jours s’il devait exercer un recours devant une juridiction suprême, a expliqué samedi le ministère français de la Justice.

Les attentats de Paris et Saint-Denis ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés le 13 novembre.

 ATS
Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.