L’aviation américaine frappe l’EI en Libye

AFP – Des avions de combat américains ont bombardé un camp d’entraînement du groupe djihadiste État islamique (EI) et une cible de «haute valeur» en Libye. Un haut responsable de l’EI a probablement été tué dans les frappes, a indiqué vendredi un responsable militaire américain.

Un responsable de l’organisation État islamique (EI), lié à deux attentats d’envergure en Tunisie l’an dernier, a «probablement» été tué par une frappe aérienne américaine ayant visé un camp d’entraînement du groupe djihadiste, a annoncé le responsable américain.

En février 2015, l'EI en Libye diffuse une vidéo de l'exécution de 21 chrétiens égyptiens

En février 2015, l’EI en Libye diffuse une vidéo de l’exécution de 21 chrétiens égyptiens

«Les États-Unis ont effectué une frappe aérienne tôt ce matin (heure de Libye) contre un camp d’entraînement de l’EI près de Sabratha, en Libye, qui a probablement provoqué la mort du cadre opérationnel de l’EI Noureddine Chouchane», a expliqué ce responsable.

Ces frappes ont été menées dans la nuit de jeudi à vendredi, a précisé cette source à l’AFP, sans être en mesure de donner de bilan humain dans l’immédiat.

Plus de 40 personnes ont été tuées vendredi dans un raid aérien contre une maison abritant des membres de l’EI, ont indiqué des responsables libyens, Washington affirmant avoir ciblé un camp de l’organisation djihadiste.

La maison visée à l’aube est située à Sabratha, à 70 km à l’ouest de Tripoli, et a été entièrement détruite, a déclaré à l’AFP un responsable de la municipalité de la ville, Hussein al-Dawadi.

«Le raid a fait 41 morts et toutes les victimes se trouvaient à l’intérieur de la maison», a-t-il ajouté en faisant également état de six blessés. «La grande majorité des morts étaient des Tunisiens, vraisemblablement des membres de l’EI».

Les responsables libyens n’ont pas été en mesure de dire qui était à l’origine du raid, mais un responsable américain a affirmé que des avions de combat américains avaient bombardé un camp d’entraînement de l’EI et une cible de «haute valeur», sans autre précision.

Le responsable américain n’était pas en mesure de donner de bilan humain dans l’immédiat.

«La frappe a été très précise, touchant seulement la maison», a souligné de son côté un responsable du gouvernement parallèle installé à Tripoli.

Ce bâtiment avait deux étages et une réunion de membres présumés de l’EI s’y tenait probablement au moment du raid, a dit un membre du conseil militaire de Sabratha qui a requis l’anonymat.

Selon M. Dawadi, l’un des blessés interrogés par les forces de sécurité «a raconté être venu dans cet endroit avec d’autres personnes pour s’entraîner au combat et que le groupe qui les avait emmenés à Sabratha leur avait bandé les yeux pendant tout le trajet».

Le New York Times, citant un responsable occidental non identifié, a affirmé que le raid avait été mené contre un camp de l’EI où se trouvait Nourredine Chouchane, un haut responsable tunisien du groupe lié à deux attentats sanglants l’année dernière en Tunisie.

C’est la première fois qu’un tel raid aérien vise la ville de Sabratha contrôlée par la coalition des milices de Fajr Libya qui s’est emparée en août 2014 de Tripoli et de plusieurs autres régions, poussant les autorités reconnues internationalement à s’exiler dans l’est.

L’EI s’est implanté en Libye en profitant du chaos dans lequel est plongé le pays depuis qu’une révolte a chassé du pouvoir en 2011 le dictateur Mouammar Kadhafi.

Les autorités tunisiennes avaient affirmé que les djihadistes auteurs de plusieurs attaques en Tunisie, pays voisin de la Libye, s’étaient entraînés dans des camps à Sabratha. Les attentats en 2015 contre des touristes près de Sousse (est de la Tunisie) et au musée Bardo à Tunis ont fait 60 morts.

Mots clés:
· ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Les commentaires sont fermés pour cet article.