La pendaison du chef du parti islamiste au Bangladesh déclenche des tensions

Des partisans du principal parti islamiste du Bangladesh ont affronté la police mercredi après la pendaison du chef de ce parti, ravivant les tensions dans un pays déjà ébranlé par une série de meurtres d’intellectuels.

Le président du Jamaat-e-Islam, Motiur Rahman Nizami, a été pendu dans la prison centrale de Dacca dans la nuit de mardi à mercredi quelques jours après la confirmation de sa condamnation à mort pour crimes de guerre lors de la guerre d’indépendance de 1971 avec le Pakistan, rapporte l’AFP.

Motiur Rahman Nizami

Motiur Rahman Nizami a été pendu dans la prison centrale de Dacca au Bangladesh

La police a eu recours à des tirs de balles en caoutchouc pour contrer des centaines de sympathisants de Nizami qui jetaient des pierres dans la ville de Rajshahi où un professeur a été assassiné le mois dernier, probablement par des islamistes.

«Quelque 500 partisans du Jamaat protestaient contre l’exécution. Nous avons répliqué avec des balles en caoutchouc quand ils sont devenus violents», a dit le responsable de la police de la ville, Selim Badsha, à l’AFP, précisant que 20 d’entre eux ont été arrêtés.

Nizami, âgé de 73 ans et qui fut ministre, est le cinquième dirigeant de l’opposition, et le plus connu, à avoir été exécuté depuis la création en 2010 du très controversé tribunal international des crimes du Bangladesh (ICT).

Mots clés:
· ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.