La Palestinienne Hanan Al-Hroub sacrée « institutrice de l’année »

Hanan al-Hroub a été récompensée à Dubaï par la Fondation Varkey pour sa lutte contre la violence à l’école. L’annonce de la lauréate a été faite par le pape François.

La «meilleure enseignante du monde» œuvre en Cisjordanie occupée. Il s’agit de Hanane al-Hroub, une Palestinienne. Elle vient d’être récompensée à Dubaï par la Fondation Varkey, une organisation caritative récompensant depuis 2015 le travail d’un enseignant d’exception, à l’occasion d’un forum sur l’Éducation. Hanane al-Hroub a été récompensée pour son combat contre la violence à l’école par un prix d’un million de dollars, parrainé par le souverain de Dubaï et dont le versement se fera sur 10 ans. L’annonce de la lauréate 2016 a été faite par le pape François dans un message vidéo.

«L’enfant a le droit de jouer»

«Je voudrais féliciter l’enseignante Hanane al-Hroub pour avoir remporté ce prix prestigieux du fait de l’importance qu’elle donne au jeu dans l’éducation des enfants», a souligné le pape. «L’enfant a le droit de jouer. Une part de l’éducation consiste à lui apprendre comment jouer parce qu’il apprendra, en jouant, comment devenir un (être) social et comment apprendre la joie de vie».

Hanane al-Hroub, qui enseigne aujourd’hui dans un lycée d’al-Bireh en Cisjordanie, a elle-même grandi dans un camp de réfugiés palestiniens à Bethléem, où elle était souvent exposée à des actes de violence. Elle s’est consacrée à l’éducation après que son enfant ait été gravement traumatisé par une fusillade dont ils avaient été témoin sur le chemin de retour de l’école. Par la suite, les recherches qu’elle a effectuées pour aider son enfant à la suite de ce traumatisme l’ont amené à vouloir aider d’autres enfants, ayant grandi dans un environnement similaire et nécessitant une prise en charge spécifique à l’école. Elle a développé une méthode ludique qu’elle a résumée dans un livre «Jouer et apprendre» et a pour approche son rejet de la violence dans le milieu scolaire, souvent traumatisé par les retombées du conflit israélo-palestinien.

«Le formidable travail effectué chaque jour par les enseignants à travers la Palestine»

La cérémonie de remise du prix s’est tenue en présence du souverain de Dubaï, cheikh Mohammad ben Rached Al-Maktoum. Plusieurs personnalités sont intervenues par vidéo lors de la cérémonie à Dubaï, dont le vice-président américain Joe Biden, le prince William, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et Bill Gates. Sunny Varkey, l’initiateur de la Fondation portant son nom et fondateur de GEMS Education – une entreprise spécialisée dans la gestion de l’éducation a dit espérer voir l’exemple de Hanane al-Hroub «inspirer ceux qui s’apprêtent à embrasser le métier d’enseignant et jeter une lumière forte sur le formidable travail effectué chaque jour par les enseignants à travers la Palestine et le monde».

Lors de la première édition du prix, au mois de mars 2015, Nancy Atwell, une éducatrice américaine, avait été récompensée pour ses méthodes innovantes mises en œuvre dans une école d’Edgecomb, dans le Maine, aux États-Unis. AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.