La justice russe rend son verdict dans le procès de l’Ukrainienne Savtchenko

La justice russe a commencé lundi à rendre son verdict dans le procès de la pilote d’hélicoptère ukrainienne Nadia Savtchenko accusée du meurtre en juin 2014 de deux journalistes russes dans l’Est séparatiste de l’Ukraine.

La lecture de l’énoncé au terme de six mois d’audiences dans un tribunal de la petite ville russe de Donetsk, près de la frontière avec l’Ukraine, a commencé par un moment de grande confusion.

Nadia Savtchenko. Photo AP

Nadia Savtchenko. Photo AP

La majorité de la presse étrangère, dont l’AFP, n’a pas été autorisée à entrer dans la salle où Mme Savtchenko devait entendre son verdict, et a été contrainte de suivre sur un circuit de télévision interne un énoncé inaudible retransmis dans une salle voisine.

Les trois agences russes, Ria Novosti, Interfax et Tass, ont alors toutes annoncé que le juge avait reconnu coupable de meurtre la pilote ukrainienne.

Mais ses avocats ont fini par préciser que le juge se contentait de lire l’acte d’accusation et qu’il ne s’agissait pas encore formellement de la condamnation même qui pourrait intervenir lundi ou mardi.

 Après la fin de l’énoncé du verdict, Mme Savtchenko, 34 ans, devrait selon toute vraisemblance connaître sa condamnation et la peine de prison à purger.

Lors du procès, le parquet avait requis 23 ans de prison, contre cette femme devenue une égérie nationale en Ukraine.

Des dizaines de journalistes et une délégation de diplomates ukrainiens assistaient à la lecture du verdict, sous la surveillance d’une cinquantaine de membres des forces anti-émeute, armes au poing.

Nadia Savtchenko rejette en bloc les accusations de la cour, assurant avoir été capturée par des rebelles prorusses, puis livrée à la Russie avant que les deux journalistes russes ne soient tués.

À la veille de la lecture du verdict, ses avocats étaient cependant peu optimistes. «Savtchenko sera condamnée à quelques dizaines d’années, il n’y a aucun doute à ce propos», avait ainsi d’ores et déjà déclaré dimanche l’un des avocats de la jeune femme, Mark Feïguine, dénonçant «une machine de propagande en action» et «une absence de justice et de liberté».

L’Ukraine et les Occidentaux dénoncent pour leur part un procès politique et voient en elle une victime des opérations russes en Ukraine où Moscou, qui dément, est accusé de soutenir militairement la rébellion prorusse.

Le président ukrainien Petro Porochenko a promis de faire «tout son possible» pour ramener Nadia Savtchenko chez elle, évoquant un éventuel échange de prisonniers.

AFP

 

 

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.