La Corée du Nord prépare un tir de fusée

La Presse Canadienne – La Corée du Nord pourrait lancer une fusée dès la semaine prochaine, moins d’un mois après avoir testé une bombe à hydrogène présumée.

Pyongyang a informé différentes organisations internationales qu’elle procédera au lancement entre le 8 et le 25 février. L’Organisation maritime internationale a notamment confirmé avoir reçu cette information.

La Corée du Nord prévient ces organisations afin que des mises en garde puissent être émises à l’intention de la marine marchande et du trafic aérien dans le secteur.

Le responsable chinois des relations avec les deux Corées était arrivé à Pyongyang quelques heures avant cette annonce, vraisemblablement pour discuter du test nucléaire mené en janvier et dénoncé par Pékin.

L’Organisation de l’aviation civile internationale a également été prévenue.

La Corée du Nord a informé l’Union internationale des télécommunications que la fusée emportera un satellite d’observation terrestre Kwangmyongsong, mais on ne sait pas exactement de quel type de fusée il s’agit. Il pourrait toutefois s’agir d’une version améliorée de la fusée Unha 3, qui a décollé de la base de Sohae en 2012.

Un responsable sud-coréen a également confirmé, sous le couvert de l’anonymat, l’intention du Nord de procéder au lancement. Le premier étage du lanceur pourrait tomber au large des côtes ouest de la Corée du Sud, d’autres débris près de l’île de Jeju et le deuxième étage au large des côtes orientales des Philippines.

La fusée Unha 3 avait réussi à placer un premier satellite nord-coréen en orbite.

La fusée Unha 9 a fréquemment été vue en public et elle pourrait être en mesure de placer un satellite en orbite autour de la Lune.

Ces lancements sont fréquemment dénoncés par les États-Unis et d’autres, puisque la même technologie pourrait être utilisée pour développer des missiles balistiques — ce que des sanctions de l’ONU interdisent à la Corée du Nord de faire. Pyongyang maintient qu’elle peut posséder un programme spatial pacifique.

Chaque nouveau lancement de fusée permet à Pyongyang de raffiner ses missiles. La Corée du Nord possède quelques bombes atomiques rudimentaires mais un arsenal impressionnant de missiles à courte et moyenne portée.

Le secrétariat américain du Trésor a imposé le mois dernier des sanctions à 11 individus et entités iraniens qui auraient aidé la Corée du Nord à développer un propulseur-fusée de 80 tonnes.

Mots clés:
· ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Les commentaires sont fermés pour cet article.