Jean-Marie Le Pen condamné à 30.000 euros d’amende pour ses propos sur les chambres à gaz

Pour avoir qualifié les chambres à gaz nazies de « détail » de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, Jean-Marie Le Pen a été condamné mercredi à 30.000 euros d’amende, rapporte BFMTV.

Le tribunal correctionnel de Paris l’a déclaré coupable de contestation de crime contre l’humanité et a rejeté l’immunité parlementaire qu’invoquait le cofondateur du Front National.

En septembre 1987, Jean-Marie Le Pen est l’invité de l’émission « Grand Jury RTL/Le Monde » durant laquelle il déclare. « Je ne dis pas que les chambres à gaz n’ont pas existé. Je n’ai pas pu, moi-même, en voir. Je n’ai pas spécialement étudié la question. Mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale. »

29 ans plus tard, Jean-Marie Le Pen est à nouveau convoqué, devant le tribunal correctionnel de Paris, pour en avoir remis une couche au micro de Jean-Jacques Bourdin le 2 avril 2015 sur l’antenne de BFMTV.

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.