Iran : 450 responsables de réseaux sociaux « arrêtés ou convoqués »

De très nombreux responsables d’applications pour smartphones et de pages sur les réseaux sociaux ont été arrêtés ou convoqués par les autorités iraniennes pour « activités immorales (…) ou illégales ».

Environ 450 responsables de pages sur les réseaux sociaux ou d’applications comme Telegram, WhatsApp ou Instagram utilisables sur les smartphones ont été « arrêtés ou convoqués », a rapporté un site internet dépendant des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du pouvoir.

« Ces personnes menaient des activités immorales, insultaient les croyances religieuses ou avaient des activités illégales dans le domaine de la mode », a indiqué l’organe du centre de sécurité cyber des Gardiens de la révolution.

Depuis plusieurs années, les autorités tentent de contrôler les réseaux sociaux et interdisent notamment l’accès à Facebook ou Twitter, mais cette mesure est très largement contournée grâce à l’utilisation de logiciels faciles à se procurer et peu chers. L’Iran travaille à un accès sélectif et contrôlé des réseaux sociaux. Une police de la « cybercriminalité », chargée de faire la chasse aux contenus illicites et aux blogs contestataires, a également été créée.

Avec AFP

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.