Hillary Clinton attaque Donald Trump sur Israël

La candidate démocrate à la Maison-Blanche Hillary Clinton a affirmé lundi que les États-Unis n’avaient pas besoin d’un président «neutre» vis-à-vis d’Israël ni d’une politique étrangère qui «insulte nos amis», critiquant implicitement son adversaire républicain Donald Trump.

Hillary Clinton devant la conférence annuelle du lobby pro-israélien AIPAC. Photo AP

Hillary Clinton devant la conférence annuelle du lobby pro-israélien AIPAC. Photo AP

«Oui nous avons besoin de constance, pas d’un président qui dit qu’il est neutre le lundi, pro-Israël le mardi, et on ne sait pas quoi d’autre le mercredi parce que tout est négociable. (…) La sécurité d’Israël n’est pas négociable», a déclaré Mme Clinton devant la conférence annuelle du lobby pro-israélien AIPAC.

Le favori des primaires républicaines Donald Trump doit aussi s’exprimer devant la même conférence en fin de journée lundi.

«Ce soir, vous entendrez des candidats avec des visions différentes du leadership de l’Amérique dans cette région et dans le monde», a poursuivi Mme Clinton. «Vous aurez un aperçu d’une politique étrangère potentielle qui insulte nos amis, ne collabore pas avec eux, qui enhardirait nos adversaires et ne les vaincrait pas», a-t-elle poursuivi devant quelque 15 000 participants à la conférence.

«Pour la sécurité d’Israël et du monde, nous avons besoin d’une Amérique qui reste un leader mondial respecté, engagé dans la défense et la promotion de l’ordre international. Une Amérique capable de contrer les initiatives visant à isoler ou attaquer Israël. Le contraire est impensable», a plaidé l’ancienne secrétaire d’État.

 «Tout ce travail pour défendre la légitimité d’Israël, développer sa sécurité et les relations économiques, atteindre un autre niveau d’alliance, dépend de l’élection d’un président profondément engagé dans l’avenir d’Israël», a-t-elle souligné.

Donald Trump, originaire de New York, ville qui compte une importante communauté juive, avait fait lever les sourcils de beaucoup de responsables juifs quand il avait affirmé que les États-Unis devaient être un intermédiaire «neutre» entre Israël et les Palestiniens.

AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.