France: motion de censure contre un pouvoir socialiste de plus en plus affaibli

Motion de censure de la droite et manifestations à répétition: à l’approche de la présidentielle de 2017, le pouvoir socialiste français apparaît de plus en plus affaibli comme en témoigne le parcours chaotique de sa réforme du droit du travail.

Faute de majorité sur ce texte censé être la dernière grande réforme du quinquennat de François Hollande, le gouvernement a dégainé mardi l’article 49-3 de la Constitution qui lui permet de le faire adopter sans vote des députés. L’opposition de droite a aussitôt déposé une motion de censure, rapporte l’AFP.

Après un débat jeudi après-midi, 288 députés doivent l’approuver pour faire tomber le gouvernement. Mais cette perspective est peu probable, les «frondeurs» socialistes et les élus écologistes, opposés à la réforme, ayant annoncé ne pas vouloir se joindre à la droite.

Fait inédit depuis l’arrivée au pouvoir en 2012 de François Hollande, les détracteurs du texte à gauche ont essayé de déposer leur propre motion de censure, n’échouant qu’à deux voix près.

«Je souhaite qu’on change de gouvernement, de premier ministre», a expliqué le chef de file des socialistes frondeurs, Christian Paul, évoquant le «naufrage politique» de l’exécutif, rapporte l’AFP.  À un an de la présidentielle, «il y a une fracture à l’intérieur de la gauche», où certains instaurent «un débat pré-présidentiel», a pesté sur la chaîne BFMTV le député socialiste Christophe Sirugue, rapporteur du texte.

La rébellion d’une partie de la gauche date du virage social libéral du président opéré en janvier 2014. Elle s’est accentuée lors de son virage sécuritaire déclenché après les attentats jihadistes meurtriers de 2015.

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.