Erdogan : «Avec la Russie je veux prendre un nouveau départ»

A la veille de sa visite officielle en Russie le 9 août, le président Erdogan a accordé un entretien à l’agence de presse russe TASS. Le chef d’Etat turc a exprimé sa volonté de se rapprocher de la Russie, malgré les tensions de ces derniers mois.

«Une nouvelle ère doit s’ouvrir dans les relations entre la Russie et la Turquie». Recep Tayyip Erdogan souhaite faire table rase des tensions passées avec la Russie et le fait savoir proposant notamment de nouvelles coopérations militaires, culturelles et économiques. Dans une interview à l’agence de presse russe Tass accordé ce lundi 8 août, le chef de l’Etat turc invite à plusieurs reprise son «cher ami» Vladimir Poutine à nouer de nouvelles relations entre leurs deux nations.

Recept Tayyip Erdogan a aussi salué l’intervention de la Russie en Syrie, estimant qu’aucune solution de paix durable dans le paix ne pourrait se faire sans l’aide de Moscou : «Une solution à la guerre en Syrie ne peut être trouvée sans la Russie. La crise syrienne ne sera résolue que si nous coopérons avec la Russie» a déclaré le chef d’Etat turc.

Erdogan a aussi précisé que la Turquie avait besoin «rapidement» de l’aide de la Russie pour la construction de la centrale nucléaire d’Akkuyu. En effet, l’entreprise russe Rosatom supervise ce chantier qui doit faire sortir de terre une nouvelle centrale nucléaire turque en 2020.

Le président turc Erdogan et son homologue Russe Vladimir doivent se rencontrer le mardi 9 août à Saint-Petersbourg afin de mettre fin aux tensions apparues entre les deux pays en novembre 2015, quand la Turquie a abattue un avion de chasse russe près de la frontière syrienne.

Erdogan tente de se réconcilier avec la Russie

Depuis la mort de ce pilote de chasse russe, Moscou avait imposé un certain nombre de sanctions économiques et commerciales contre la Turquie. Les conséquences ont été fâcheuses pour l’économie turque : par exemple, le nombre de touristes russes se rendant en Turquie a chuté de près de 87% dans la première partie de l’année 2016 comparé à la même période l’année précédente.

Mais depuis le mois de juin 2016, Ankara ne cesse de vouloir mettre fin aux tensions avec Moscou,notamment en présentant officiellement ses excuses pour la mort du pilote du chasseur abattu : «Je tiens à exprimer toute ma sympathie et mes condoléances à la famille de ce pilote russe, et lui présenter des excuses» avait notamment écrit Erdogan dans un message envoyé au chef d’Etat russe. «La Russie est un ami et un partenaire de la Turquie» avait-même rajouté le chef d’Etat turc.

Depuis, les relations semblent s’être améliorées entre Moscou et Ankara : dans un entretien accordé à la chaîne turque TRT, le président turc estimait que des «pourparlers productifs» avaient repris avec la Russie en ce qui concerne la guerre en Syrie.

Source : RT

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.