En première mondiale, Singapour teste des taxis sans chauffeur

A Singapour, le premier taxi autonome a été testé jeudi. Au final, six véhicules devraient sillonner une zone de 4km2 en 2018, avec des endroits désignés pour prendre et déposer des passagers. Les courses devront être réservées sur un smartphone, via une application.

Le premier taxi sans chauffeur a effectué jeudi un trajet-test dans un quartier d’affaires de Singapour. Le lancement de ce service est prévu pour 2018.

Les six taxis de la start-up nuTonomy – des voitures électriques Renault Zoe et Mitsubishi i-MiEV – roulent dans une zone de quatre kilomètres carrés, avec des endroits désignés pour prendre et déposer des passagers. Les courses doivent être réservées sur un smartphone via l’application de cette société basée aux Etats-Unis.

Un taxi de la start-up nuTonomy

Un taxi de la start-up nuTonomy

Pour ce premier test public, un ingénieur était toutefois assis derrière le volant pour contrôler le système et prendre le contrôle si nécessaire. « C’est un moment historique qui va changer la façon dont les villes sont construites, notre manière de voir notre environnement », a déclaré Doug Parker, un des dirigeants de nuTonomy.

« L’essai représente une opportunité extraordinaire pour recueillir des avis de passagers dans un environnement réel », a renchéri le patron et cofondateur de la start-up, Karl Iagnemma. « Ces avis vont donner un avantage unique à nuTonomy, dans la mesure où nous préparons le déploiement d’une flotte de véhicules autonomes en 2018 », a-t-il ajouté.

Doug Parker, dont l’entreprise a signé un partenariat avec le gouvernement de Signapour, espère en faire fonctionner une centaine dans la cité-Etat d’Asie du Sud-Est d’ici 2018.

D’autres compagnies se lancent dans la commercialisation de voitures autonomes. Le fabricant suédois Volvo AB a signé la semaine dernière un accord de 300 millions de dollars (environ 265 millions d’euros) avec le service de voitures avec chauffeur Uber pour mettre au point de tels véhicules.

De son côté, la société Alphabet, maison-mère du géant internet Google, avait annoncé en mai un partenariat avec le constructeur automobile Fiat Chrysler pour développer sa flotte de voitures autonomes, qu’elle espère mettre en service d’ici à fin 2016.

Source : ATS

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.