Donald Trump n’est «pas chrétien», selon le pape François

AFP – Le milliardaire américain Donald Trump ne peut se revendiquer comme «chrétien» quand il promet de construire des murs contre les immigrés, a affirmé jeudi le pape François dans l’avion qui le ramenait du Mexique à Rome.

«Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne», a affirmé Jorge Bergoglio, répondant à la question d’un journaliste sur les positions anti-immigrés du candidat à la primaire républicaine.

«Ce n’est pas dans l’Évangile. Voter, ne pas voter, je ne m’immisce pas. Mais je dis seulement: ce n’est pas chrétien», a ajouté le pontife argentin.

Donald Trump avait critiqué le pape, mettant en doute son sens politique dans une interview. Il a annoncé qu’il ferait construire un mur à la place de l’actuel grillage entre le Mexique et les États-Unis s’il était élu président.

Le Vatican avait expliqué que le pape ne parlait pas en homme politique, mais en homme de foi: «La politique n’est pas le métier du pape. C’est un homme de foi, il ne faut pas s’étonner que son message pastoral ait des répercussions politiques et sociales», avait déclaré le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, mercredi dans un point de presse à Mexico.

Le pape s’est rendu jeudi à la frontière entre le Mexique et le Texas, et a lancé un appel à la solidarité avec les immigrés qui traversent le Mexique et tentent de passer aux États-Unis.

«On ne peut ignorer la crise humanitaire de ces dernières années qu’a provoquée la migration de milliers de personnes, que ce soit par le train, la route ou même à pied, traversant des centaines de kilomètres à travers les montagnes, les déserts, les chemins inhospitaliers. Cette tragédie humaine que représente la migration forcée est aujourd’hui un phénomène global», a déclaré le pape dans son homélie à Ciudad Juárez.

Trump déplore les propos «honteux» du pape

Le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump a qualifié de «honteux» les propos du pape François.

«Qu’un leader religieux mette en doute la foi d’une personne est honteux», a déclaré le milliardaire dans une déclaration qu’il a lue lors d’un rassemblement en Caroline-du-Sud. «Aucun dirigeant, notamment un leader religieux, ne devrait avoir le droit de remettre en question la religion ou la foi d’un autre homme».

«Je suis fier d’être chrétien et, comme président, je ne laisserai pas la chrétienté être constamment attaquée et affaiblie, contrairement à ce qui se produit en ce moment avec notre actuel président», a ajouté M. Trump.

«Le gouvernement mexicain et ses dirigeants ont fait des déclarations désobligeantes à mon encontre auprès du pape», a poursuivi le candidat républicain, qui a remporté la primaire du New Hampshire la semaine passée. «Le pape n’a entendu qu’une version de l’histoire, il n’a pas vu la criminalité, le trafic de drogues et l’impact économique négatif que les politiques actuelles ont sur les États-Unis».

L’intégralité de la réponse de Trump dans le communiqué posté sur son site officiel

DONALD J. TRUMP RESPONSE TO THE POPE

If and when the Vatican is attacked by ISIS, which as everyone knows is ISIS’s ultimate trophy, I can promise you that the Pope would have only wished and prayed that Donald Trump would have been President because this would not have happened. ISIS would have been eradicated unlike what is happening now with our all talk, no action politicians.

The Mexican government and its leadership has made many disparaging remarks about me to the Pope, because they want to continue to rip off the United States, both on trade and at the border, and they understand I am totally wise to them. The Pope only heard one side of the story – he didn’t see the crime, the drug trafficking and the negative economic impact the current policies have on the United States. He doesn’t see how Mexican leadership is outsmarting President Obama and our leadership in every aspect of negotiation.

For a religious leader to question a person’s faith is disgraceful. I am proud to be a Christian and as President I will not allow Christianity to be consistently attacked and weakened, unlike what is happening now, with our current President. No leader, especially a religious leader, should have the right to question another man’s religion or faith. They are using the Pope as a pawn and they should be ashamed of themselves for doing so, especially when so many lives are involved and when illegal immigration is so rampant.

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Les commentaires sont fermés pour cet article.