Décès d’un transgenre pakistanais car les médecins ont refusé de le soigner

Le serment d’Hippocrate ne semble pas exister au Pakistan où des médecins ont refusé de sauver la vie d’un homme à cause de son orientation sexuelle…

Ali Sha, 23 ans, a été touché 6 fois par les tirs d’un gang homophobe. Transporté à l’hôpital d’urgence, le personnel médical a refusé de le prendre en charge à cause de son orientation sexuelle. Il est finalement décédé des suites de ses blessures, rapporte l’agence RT.

Les membres de l’association pakistanaise Trans Action ont expliqué sur les réseaux sociaux que le groupe qui a perpétré l’attaque était spécialisé dans les crimes homophobes et la chasse aux homosexuels et transsexuels. Ils ont également raconté au Washington Post le calvaire du jeune homme, qui a dû subir les moqueries des médecins alors qu’il agonisait.

Durant une heure, le personnel médical a laissé Ali Sha se vider de son sang alors que les infirmiers ne parvenaient pas à se décider s’il devait être admis dans la partie réservée aux hommes ou aux femmes, a expliqué Trans Action.

Un membre de Trans Action présent à l’hôpital a raconté qu’un des infirmiers lui avait demandé son numéro de téléphone, ainsi que le prix pour une danse, tandis qu’un autre avait renchéri en demandant si les transexuels «ne faisaient que faire l’amour où s’ils étaient bons à autre chose», indique RT.

Alertés, les médias pakistanais ont commencé à relayer l’histoire, tandis que le gouverneur de la province s’est rendu au centre hôspitalier. Sur ses ordres, Ali Sha a finalement été transporté dans un service VIP pour être soigné mais c’était trop tard. Il a été déclaré mort des suites de ses blessures.

Mots clés:
· · · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.