Canada : 40% des adolescentes victimes de cyberagression sexuelle

Effectuant un sondage auprès d’adolescentes de 16 à 18 ans, une chercheuse fait un constat alarmant sur les cyberagressions sexuelles au Canada…

Josée Laramée, du CALACS (Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel) francophone d’Ottawa, fait état de troublantes révélations dans une récente étude intitulée «La cyberagression à caractère sexuelle au Canada», par le biais d’un sondage ayant interrogé 72 filles et 65 garçons âgés de 16 à 18 ans.

«Parmi les participantes, 40% ont mentionné avoir été victimes d’une forme de cyberagression à caractère sexuel. Devant ce pourcentage élevé, on peut confirmer que le cyberespace représente un enjeu alarmant», précise la recherche.

Cette recherche vient confirmer les statistiques qu’avait déjà observés Statistique Canada : «En 2012, la police a identifié 2 070 victimes d’actes de violence comportant un cybercrime. La majorité des victimes d’actes de violence liés à un cybercrime (69%) étaient de sexe féminin, cette proportion passant à 84% lorsqu’il était plus particulièrement question  d’infractions sexuelles.»

Selon l’étude, 96% des victimes d’infractions sexuelles liées à un cybercrime étaient âgées de 17 ans et moins – sur ces 96%, 10% avaient moins de 12 ans – et 73% des victimes connaissaient l’auteur présumé.

L’auteur de la recherche propose cependant des pistes de solution. « En parler, c’est la solution la plus efficace! Le problème ce n’est pas internet, le problème c’est l’usage que nous en faisons ». Selon elle, pour apporter des changements réels, il faut offrir une tribune aux jeunes pour leur permettre d’échanger sur leurs expériences en cyberagression sexuelle et il faut les aider à prendre conscience de l’impact nocif de la socialisation différentielle axée sur les stéréotypes et le sexisme.

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.