Bruxelles : la police antiémeute disperse des manifestants d’extrême-droite

La police antiémeute a fait usage de canons à eau pour disperser 200 manifestants nationalistes qui ont fait irruption dimanche sur la place de Bruxelles transformée en mémorial après les attentats meurtriers de mardi, a constaté un journaliste de l’AFP.

«On est des hooligans», «on est chez nous», ont lancé ces manifestants vêtus de noir sur la place de la Bourse, où une «marche contre la peur» prévue dimanche avait été annulée à la demande des autorités qui ont invoqué le niveau d’alerte terroriste encore élevé.

Au moins un manifestant a été interpellé par la police, selon le journaliste de l’AFP.

D’abord surveillés à distance par les forces antiémeutes, ils ont aussi répété des slogans virulents à l’endroit du groupe djihadiste État islamique, qui a revendiqué les attentats.

La manifestation a perturbé le recueillement de dizaines de personnes qui se relaient depuis mardi pour rendre hommage, en silence ou en chansons, aux morts des attaques djihadistes. La tension était palpable dans le face-à-face avec les personnes venues se recueillir.

«Complices terroristes, complices terroristes», ont-ils scandé face aux manifestants pacifiques installés sur les marches de place de la Bourse. «Le fascisme ne passera pas», leur ont répondu ces derniers, a rapporté le journaliste de l’AFP.

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.