Belgique: un gouverneur appelle à ne pas nourrir les migrants

La dernière Heure – Le nombre de personnes en situation irrégulière interceptées en Flandre occidentale, et particulièrement à la Côte, ne cesse d’augmenter. En l’espace de deux mois, 890 personnes ont été interpellées par les autorités.

Face à cet afflux de migrants, le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé (CD&V), redoute que des camps de tentes voient le jour à la côte belge. Il demande aux riverains de ne pas distribuer de nourriture à ces personnes. « C’est très difficile, parce qu’il s’agit au fond d’êtres humains, mais ces distributions troublent nos actions. Il s’agit toujours de migrants voulant rejoindre la Grande-Bretagne à tout prix, alors que s’ils demandent l’asile en Belgique, nous pouvons les accueillir », a-t-il indiqué. Ce dernier est favorable à l’installation d’un centre fermé à la Côte, ce qui serait, selon lui, « un moyen de dissuasion ».

Sa prise de position a suscité l’indignation générale. Experts, hommes politiques, associations et citoyens se sont empressés de condamner ces propos.

Le virologue Marc Van Ranst a été l’un des premiers à exprimer son dégoût : les migrants sont assimilés à des « mouettes sur la plage », estime-t-il sur Facebook. « Les masques tombent. Le racisme et la xénophobie appartiennent désormais, pour certains partis, aux 10 commandements. »

Le CIRé (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Étrangers) condamne également les propos du gouverneur. L’organisation parle de réfugiés « livrés à eux-mêmes, dans des conditions humanitaires déplorables ». Ils n’ont pas accès à l’eau potable ou à des sanitaires, encore moins à un endroit fermé et chauffé pour passer la nuit. « Alors qu’ils survivent grâce à l’aide de bénévoles, le gouverneur de Flandre occidentale demande désormais de ne plus leur donner de nourriture. Car sinon, d’autres viendront… », poursuit le CIRé qui appelle les autorités belges à mettre en place d’urgence l’aide humanitaire et médicale nécessaire à la Côte.

Sur Internet, certains ont réagi avec cynisme aux propos du gouverneur. C’est notamment le cas de Jos Thys, membre du parti Groen, sur le réseau social Twitter. « Dis Donald Trump, si tu échoues, tu peux toujours devenir gouverneur de la Flandre orientale #dégoûté #CarlDecaluwé. »

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Les commentaires sont fermés pour cet article.