Avion d’EgyptAir: l’attentat «plus probable» que l’incident technique

Un avion d’Egyptair reliant Paris au Caire s’est abîmé jeudi au large d’une île grecque avec à bord 66 personnes, dont un Canadien, les autorités égyptiennes évoquant un possible acte terrorisme.

Le vol MS804 a soudainement disparu des écrans radars sans qu’«aucun problème» n’ait été signalé par le pilote et alors que les conditions de vol étaient excellentes à l’approche des côtes égyptiennes.

Tout en restant extrêmement prudent, le ministre égyptien de l’Aviation civile a estimé que cette situation pouvait «laisser penser que la probabilité (…) d’une attaque terroriste est plus élevée que celle d’une défaillance technique» pour expliquer sa disparition.

«Mais je ne veux pas tirer de conclusions hâtives», a précisé Chérif Fathy à l’AFP. Un peu plus tôt, le président français François Hollande avait déclaré qu’«aucune hypothèse» n’était «écartée» ou «privilégiée».

Selon des officiels américains cités par CNN, les premières analyses pointent dans la direction d’une explosion qui aurait été causée par une bombe.Des débris d’avion, qui pourraient être ceux de l’appareil d’EgyptAir ont été découverts au large de l’île grecque de Crète par un avion égyptien, ont indiqué l’armée et le ministère grecs de la Marine marchande.

«Des objets ont été localisés dans le sud-est de la Crète par un C-130 égyptien, dans une zone qui du point de vue aérien dépend de l’Égypte. Des bateaux seront envoyés sur place» pour vérifier de quoi il s’agit, a d’abord indiqué à l’AFP le porte-parole de l’armée grecque, Vassilis Beletsiotis.

«Des débris d’un avion ont été localisés, c’est ce que nous a dit le centre égyptien de coordination des recherches», a pour sa part indiqué à l’AFP le bureau de presse du ministère grec de la Marine marchande.

Ces débris ont été localisés à 205 milles marins au sud-ouest de la Crète, et à 190 milles marins au sud de l’île de Karpathos, «à l’intérieur de la zone de contrôle aérienne égyptienne», a ajouté cette source.

Les autorités grecques avaient situé le point présumé de la chute de l’avion à 130 milles marins au large de l’île de Karpathos, à l’est de la Crète. Des navires et avions grecs participent aux recherches dans la zone aux côtés d’appareils égyptiens, français et américain.

Avec AFP

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.