Attentats de Paris : Hasna Aït Boulahcen sera finalement inhumée en France

Face aux lenteurs du Maroc pour accepter le transfert du corps et l’inhumation d’Hasna Aït Boulahcen, décédée dans l’assaut de Saint-Denis le 18 novembre dernier, la cousine d’Abdelhamid Abaaoud sera inhumée à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, selon nos informations.

hasna ait boulahcen

Le corps d’Hasna Aït Boulahcen sera finalement inhumé en France. C’est en raison des lenteurs du Maroc pour accepter le transfert de son corps et son inhumation que la famille de la jeune femme a décidé d’enterrer son corps en France, a affirmé ce jeudi à MYTF1News Me Fabien Ndoumou, l’avocatde la famille. « L’inhumation d’Hasna se fera dans les prochains jours », sans préciser le lieu des funérailles. « Concernant la date exacte, tout dépendra des pompes funèbres », a ajouté Me. Ndoumou.
Elle sera enterrée dans le carré musulman du cimetière de Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis. « Nous n’avons pas voulu rentrer dans les polémiques, affirme à MYTF1News l’entourage de Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, où vivait Hasna Aït Boulahcen avec sa mère, et président du Syndicat d’équipement et d’aménagement des Pays de France et de l’Aulnoye (SEAPFA). Tout le monde a le droit à une sépulture au nom du respect de la dignité humaine. Il faut accepter la volonté des familles. » La stèle sera anonyme.
Selon l’avocat, cette décision d’inhumer la jeune fille en France n’est « pas liée » à l’interview de la soeur d’Hasna parue ce jeudi matin dans Le Parisien, dans laquelle elle fait part de son souhait de voir sa soeur inhumée « quelque part » en France. La justice avait délivré un permis d’inhumer pour Hasna Aït Boulahcen en janvier dernier.
Deux autres jihadistes inhumés en région parisienne 
Née en France, Hasna Aït Boulahcen est morte à 26 ans, le 18 novembre dernier, lors de l’assaut du Raid dans l’appartement de Saint-Denis où son cousin, le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud et un autre des assaillants du 13 novembre, Chakib Akrouh, avaient trouvé refuge. L’aide de la jeune femme, radicalisée en quelques mois, avait été décisive pour trouver ce logement.

Plus de trois mois après les attentats les plus meurtriers de l’histoire de France (130 morts, plusieurs centaines de blessés), seuls deux jihadistes du Bataclan ont été inhumés en région parisienne, Samy Amimour et Omar Mostefaï.  MYTF1News
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.