Attentats à Bruxelles: le testament d’un kamikaze retrouvé

L’un des deux kamikazes à s’être fait exploser mardi à l’aéroport de Bruxelles, Ibrahim El Bakraoui, a abandonné « dans une poubelle » un ordinateur contenant son testament, où il affirme « ne plus savoir quoi faire » car il est « recherché de partout », a affirmé le procureur fédéral belge mercredi.

Ibrahim El Bakraoui

Les frères El Bakraoui parmi les kamikazes: Ibrahim à Zaventem, Khalid à Maelbeek

Ce « testament » a été retrouvé sur un ordinateur, abandonné dans une poubelle de la rue de la commune bruxelloise de Schaerbeek où la police a mené une série de perquisitions mardi, découvrant « 15 kilos d’explosif de type TATP, 150 litres d’acétone, 30 litres d’eau oxygénée, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis », a précisé le procureur, Frédéric Van Leeuw, au cours d’une conférence de presse.

Par ailleurs, « du matériel destiné à confectionner des engins explosifs (bacs en plastique, ustensiles divers, ventilateurs) » a été retrouvé dans cet appartement, que la police a pu perquisitionner grâce au témoignage d’un chauffeur de taxi qui avait reconnu les trois suspects sur une photo diffusée par les autorités mardi après-midi, selon le procureur.

Ce chauffeur de taxi a raconté qu’il avait conduit tôt mardi matin à l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem les trois assaillants, dont l’un est toujours en fuite après avoir abandonné dans le hall de départs de l’aéroport un sac qui contenait « la charge explosive la plus importante », mais qui n’a pas explosé, a précisé le procureur.

Le « testament » d’Ibrahim El Bakraoui, visiblement confus, ne semble comporter aucune référence à l’organisation jihadiste Etat islamique qui a revendiqué les attentats, qui ont fait 31 morts et quelque 270 blessés mardi à Bruxelles.

« Il déclare, je cite, être dans la précipitation, ne plus savoir quoi faire, être recherché de partout+, ne plus être en sécurité », a détaillé M. Van Leeuw.

Le « testament » stipule aussi que « s’ils s’éternisent, ils risquent de terminer à côté de lui dans une cellule », a ajouté le procureur, ce qui semble faire référence au suspect-clé des attentats de Paris, Salah Abdeslam, capturé vendredi à Molenbeek après plus de quatre mois de cavale et incarcéré dans l’unité de haute sécurité à la prison de Bruges.

AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.