Ankara dénonce une édition « provocante » de Der Spiegel

La Turquie a vivement critiqué mercredi la magazine allemand Der Spiegel pour avoir présenté le président Recep Tayyip Erdogan comme un dictateur dans une édition spéciale consacrée au pays sous sa présidence.

L’édition de Der Spiegel consacrée à la Turquie est parue mardi avec comme titre en couverture « un pays perd sa liberté » et décrit M. Erdogan comme un dictateur. Le ministère turc des Affaires étrangères a affirmé que cette publication traduisait « un état d’esprit tordu et biaisé » dans le traitement de la Turquie.

La couverture montre une photo de M. Erdogan, visage impassible et lunettes de soleil, avec en arrière-plan un photomontage de deux minarets d’une célèbre mosquée d’Istanbul transformés en missiles au moment de leur lancement.

ankara-der-spiegel

Le ministère turc, par la voix de son porte-parole Tanju Bilgic, a jugé cette couverture « particulièrement provocante » d’autant qu’elle a été publiée au moment où la Turquie célèbre la fête musulmane d’Al-Adha. Pour M. Bilgic, Der Spiegel a cherché à véhiculer « une image négative, non seulement de la Turquie, mais de l’islam aussi ». La couverture de la Turquie par Der Spiegel a déjà donné lieu à plusieurs passes d’armes avec les autorités turques et en mars dernier le correspondant du magazine à Istanbul avait dû quitter le pays, son accréditation n’ayant pas été renouvelée.

Les relations germano-turques sont tendues depuis des semaines en raison de l’adoption par le Parlement allemand d’une résolution reconnaissant le génocide arménien et de menaces turques de suspendre un accord crucial limitant l’afflux de migrants en Europe. Début août, la Turquie a convoqué le chargé d’affaires allemand au lendemain d’une manifestation de Turcs à Cologne pour laquelle le président Erdogan s’était vu interdire de s’exprimer par vidéo.

Source : AFP

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.