Afghanistan: les talibans à l’assaut de Kunduz

Les talibans ont lancé lundi un assaut coordonné contre Kunduz, grande ville du nord de l’Afghanistan brièvement passée sous leur contrôle l’an dernier, illustrant l’instabilité persistante dans le pays à la veille d’une conférence de donateurs à Bruxelles.

Cette réunion, prévue mardi et mercredi, à laquelle sont annoncés plus de 70 pays donateurs, doit évaluer l’aide financière à apporter à l’Afghanistan d’ici 2020, avec l’objectif avoué d’empêcher l’effondrement du pays.

Selon un correspondant de l’AFP à Kunduz, « l’attaque a commencé lundi vers 3 h (18 h 30 dimanche à Montréal) à partir des entrées sud et est » et les combats, « intenses », se poursuivaient dans la matinée.

L’attaque était apparemment bien préparée, avec quatre colonnes de combattants convergeant simultanément vers le centre, selon plusieurs sources.

« Les rues sont complètement désertes, les magasins fermés, les talibans encerclent la ville », a rapporté un habitant joint par l’AFP, Abdullah, 28 ans, bloqué chez lui par les combats.

Un porte-parole des talibans a revendiqué cette attaque « dans le cadre de l’offensive Omari » lancée depuis le printemps, du nom de l’ancien leader taliban, le Mollah Omar.

« Ce matin, nos moudjahidines ont lancé une offensive sur la ville de Kunduz depuis quatre directions », a indiqué Zabihullah Mujahid dans un communiqué.

Le ministère de l’Intérieur assurait dans la matinée que « cette attaque coordonnée des talibans a été repoussée par les forces de police, même si des combats se poursuivent en différents points de la ville ».

« Des combattants dans les maisons »

Selon le porte-parole du gouverneur de Kunduz, Mahmood Danish, « les combats continuent tout autour (de la ville), notamment près de l’hôpital », a-t-il indiqué, sans pouvoir préciser s’il y avait des victimes.

Il a accusé les insurgés de « se réfugier et de prendre position dans les maisons des civils ».

Une situation « inacceptable » pour une éminente députée de la région, Fatima Aziz: « Quand il n’y a pas d’attaque pendant deux jours, le gouvernement prétend avoir éliminé la menace et tué tous les insurgés », a-t-elle dénoncé lundi devant le Parlement en réclamant la démission des ministres de l’Intérieur et de la Défense.

Contactées, les forces américaines ont indiqué se tenir prêtes à « apporter un soutien, notamment aérien si nécessaire ». Mais pour le général Charles Cleveland, leur porte-parole, « il n’y a pas preuve pour nous d’une offensive significative ».

Les talibans marquent ainsi le premier anniversaire de leur brève prise de contrôle de Kunduz, seule capitale provinciale tombée entre leurs mains depuis la chute de leur régime en 2001.

Source : AFP

Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.