Une journaliste néerlandaise arrêtée pour des tweets sur Erdogan

Une journaliste néerlandaise d’origine turque, Ebru Umar, a été interpellée par la police dans la nuit de samedi à dimanche à son domicile de Kusadasi, une station balnéaire de l’ouest de la Turquie, pour avoir insulté le président turc Recep Tayyip Erdogan, a-t-elle indiqué sur son compte Twitter.

« Je ne suis pas libre, nous allons à l’hôpital » pour un examen médical avant d’être présentée devant des procureurs, a notamment écrit la journaliste.

tweet-ebru

« Le ministère néerlandais des Affaires étrangères suit l’affaire de près », a indiqué à l’AFP le porte-parole du ministère néerlandais des Affaires étrangères Herman van Gelderen.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a indiqué depuis son compte Twitter qu’il « a pris contact avec @umarebru dans la nuit. Notre ambassade est en étroit contact avec elle », confirmant la double nationalité de l’intéressée. Les autorités turques interrogées par l’AFP n’ont pas souhaité commenter.

Ebru Umar avait récemment rédigé une chronique très critique de l’homme fort de Turquie dans le quotidien néerlandais Metro, dont elle avait ensuite tweeté des extraits.

Dans cet article, elle citait notamment, à l’appui de ses accusations contre M. Erdogan, un courriel envoyé par le consulat général turc de Rotterdam aux Turcs habitant la région de Rotterdam qui leur demandait de lui signaler toute insulte exprimée sur les réseaux sociaux à l’encontre du chef de l’Etat turc. Ce courriel avait provoqué une controverse. Le consulat avait par la suite parlé d’un « malentendu ».

M. Rutte s’était dit « étonné » de cette démarche « étrange », demandant des explications à Ankara.

Mots clés:
· · · ·
Catégorie de l'article:
Pure Info
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.