Question cruciale : Péter chez autrui, est-ce un délit?

Quand une soirée vire au désastre,  ça peut finir chez la police…pour des motifs saugrenus.

C’est l’expérience vécue par une Suédoise qui devait passer une agréable soirée. Au lieu de ça, elle a porté plainte contre un homme éconduit qui, pour se venger, avait pété chez elle avant de disparaître.

Selon la victime,  l’homme indélicat, accueilli dans son appartement en vue d’une relation intime, s’est abandonné après qu’elle eut changé d’avis et se fut refusée à lui, a précisé le quotidien Hallandsposten rapporté par plusieurs médias.

La description de l’objet du litige est plutôt claire. «Ça sentait très mauvais», a-t-elle écrit dans sa plainte en demandant réparation pour attentat à la pudeur, délit passible d’un an de prison, selon le journal.

Après réflexion, les enquêteurs ont convenu de refermer le dossier. Ils ont décidé qu’il n’y avait pas matière à poursuivre, l’intention étant impossible à prouver.

Ils ont quand même fait l’effort d’enquêter!

Mots clés:
· · ·
Catégorie de l'article:
Pure Folie
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.