Polémique : La ministre canadienne qui ne parle pas….l’anglais

La ministre du Revenu du Canada Diane Lebouthillier est la seule ministre unilingue francophone du cabinet de Justin Trudeau, qui compte 15 unilingues anglophones sur un total de 30 ministres. Elle s’est retrouvée au cœur d’une tempête médiatico-linguistique qui fait des vagues jusqu’au parlement.

La semaine dernière, le bureau de la ministre a décliné une entrevue avec la radio du service anglophone de Radio-Canada, la ministre étant trop peu à l’aise de s’exprimer dans la langue de Shakespeare.

Cette situation a laissé perplexes les auditeurs de l’émission As it Happens, selon le réseau, qui a publié dans la foulée de ce refus un texte intitulé « Les ministres devraient-ils parler les deux langues officielles? », rapporte La Presse Canadienne.

Dans un passage de l’article, qui a été publié en ligne mercredi dernier, on demande à quand remonte la dernière fois qu’un ministre fédéral « ne parle pas la langue de la majorité des Canadiens ».

À l’issue d’une réunion du Cabinet, Mme Lebouthillier a affirmé que les ministres unilingues francophones étaient « peut-être » jugés plus sévèrement que leurs collègues qui maîtrisent uniquement la langue de Shakespeare. La ministre qui poursuit son apprentissage de l’anglais, a par ailleurs plaidé qu’elle ne considérait pas son unilinguisme comme une tare.

Au cabinet libéral, 15 des 30 ministres sont unilingues anglophones. Certains d’entre eux prennent actuellement des cours de français.

 

 

 

Catégorie de l'article:
Pure Folie
Publié par:

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.